Mon expérience de vaccination : rapide, organisée, anglophone

Philippe Mathieu
Philippe Mathieu
Le Voyageur
Avez-vous demander vos services en français ou eu droit à une offre active?

J’ai reçu ma première dose du vaccin Pfizer-BioNTech contre la COVID-19 le 18 mai. L’expérience elle-même a présenté très peu de problèmes, mais elle aurait certainement été plus compliquée si, disons, je connaissais très peu l’anglais.

Je suis arrivé de bonne heure, environ une vingtaine de minutes à l’avance, à l’aréna Gerry McCrory Countryside à Sudbury. Accueilli à la porte et, immédiatement après être entré, j’ai tout de suite eu l’impression que c’était une opération très bien organisée. Nous nous désinfectons les mains, montrons nos cartes de santé et suivons les panneaux qui nous amènent à plus d’employés. 

Je dis bonjour à tout le monde en français et reçois une réponse en anglais. Jusqu’à présent, le besoin d’une discussion est très minime, donc je ne m'inquiète pas trop.

Le problème de barrière de la langue aurait commencé à la station d’enregistrement. Un demi-cercle géant rempli de monde, avec 18 bureaux et tablettes électroniques pour s’enregistrer. De nombreuses personnes sont prêtes à donner un coup de main pour démarrer le processus. Une fois arrivé, je sors ma carte santé et je commence à parler en français, pour être à nouveau répondu en anglais. 

Je me fais ensuite guider par un employé vers une station qui porte un chiffre. Je vois deux personnes avec un charriot monter et descendre les rangées pleines de gens. Une est sur une tablette informatique, tandis que l’autre administre les vaccins.

Après 5 minutes d’attente, j’essaye encore une fois de parler aux employés en français. Pas de chance. La dame sur la tablette a expliqué qu’elle était là pour répondre à toutes mes questions et préoccupations avant de prendre la dose. Chose impossible dans la situation si je ne comprends pas l’anglais et que j’ai beaucoup de questions à poser.

Après avoir reçu une dose, vous devez  obligatoirement attendre 15 minutes avant de partir. Ils démarrent le chronomètre dès que vous recevez votre vaccin. Une fois le processus terminé, on vous parle de votre expérience. On vous demande également si vous préférez une copie papier ou par courrier électronique de votre preuve de vaccination. Puisqu’il s’agit d’un nouvel employé qui me salue à la fin, j’essaie de faire une dernière tentative de communication en français et j’ai reçu une réponse en anglais pour la dernière fois. 

Je quitte par une autre porte. Dans l’ensemble, l’expérience était fluide et facile : environ 30 minutes. J’ai essayé au moins 5 fois de communiquer avec quelqu’un en français sans aucune chance. Que ce soit par pure chance ou non que je sois tombé sur des employés monolingues, j’aurais préféré vivre cela dans ma langue maternelle.