À la croisée des identités

Les célébrations de la Fierté sont un temps où la communauté LGBTQIA+ se rassemble dans toute son intégralité afin de valoriser sa diversité et son courage. Nous tenons en compte les histoires et les expériences vécues de celleux qui ont subi des oppressions à l'égard de leur identité de genre et de l’orientation sexuelle. C’est un temps pour se rappeler que la lutte contre les oppressions et la discrimination est un processus continu.

Selon les circonstances, cette année nous célébrons d'une manière inhabituelle, surtout pour la communauté immigrante et réfugiée LGBTQIA+. Permettez-moi de mettre leurs enjeux en contexte : selon les rapports réalisés par la International Lesbian Gay Bi Trans Association (ILGA), il y a 70 États qui criminalisent toujours les relations sexuelles consensuelles entre des personnes du même sexe. Le Canada ne fait pas partie de cette liste, heureusement, étant reconnu comme un havre de paix pour les immigrants et réfugiés.

Historiquement, le Canada s’est doté de structures pour apprécier la diversité de sa population, en établissant des lois contre la discrimination. Malgré ces efforts, ceci ne veut pas dire que les préjugés contre les immigrants et réfugiés issus d'une diversité de genre et d’orientation sexuelle sont inexistants dans le cadre de nos services et nos pratiques. Nous savons que les services destinés aux immigrants et réfugiés réussissent à intégrer les besoins culturels, linguistiques, raciaux et religieux afin que la personne se sente à l'aise de mettre en avant ses aspects de son identité lors de son cheminement d'intégration au sein de sa société accueillante.

Quant aux expériences des migrants LGBTQIA+, nous remarquons un manque de compréhension des besoins multidimensionnels de ces individus. Compte tenu de cette réalité, le secteur ne se trouve pas assez équipé pour répondre à leurs besoins. Dans le contexte du secteur de l’établissement, une analyse intersectionnelle mène à la création d’un milieu accueillant dans lequel les personnes immigrantes et réfugiées LGBTQIA+ peuvent bénéficier des services inclusifs avec dignité et respect et où les employés peuvent travailler sans être l’objet de discrimination. L’intersectionnalité reconnait les multiples systèmes de pouvoir qui affectent des aspects de nos identités individuelles qui ne peuvent être séparées. Cette analyse nous permet d’encadrer les expériences de ces individus et nous permet de démystifier l'idée que les parcours de toutes les personnes LGBTQIA+ ou immigrantes sont homogènes.

Durant cette période de confinement, il est important de se rappeler que ces moments peuvent retraumatiser les militants LGBTQIA+ en ravivant des mémoires de violences, chose qui peut davantage affecter les gens qui habitent aux intersections identitaires. Nous vous invitons donc à un devoir de rappel et de pratiquer une autoréflexivité sur les aspects de nos identités qui nous mettent à un niveau de privilège ou dans une zone d’inconfort lorsqu’on en parle. C’est la responsabilité de toustes de se poser ces questions, même au sein de groupes marginalisés, et de poser des gestes concrets.

Pendant cette Fierté, n’oublions pas les personnes vivant aux intersections qui ont donné de leur vie afin de créer des structures plus équitables et juste pour leurs communautés. Nous honorons les efforts de Sarah Hargezi, militante égyptienne emprisonnée en raison de ses opinions politiques et de son militantisme en faveur des LGBTQIA+, de Charlot Jeudy, leadeur charismatique qui a mené plusieurs projets en faveur de sa communauté haïtienne pour indigéniser le terme générique LGBTQIA+, et de Marsha P. Johnson qui s’est battue contre la vague de violence contre les femmes trans durant les années 1960. C’est grâce au courage de ces individus que toutes les personnes LGBTQIA+ peuvent célébrer ses acquis, mais il reste toujours du travail à faire.

En leur honneur, nous avons tous un rôle à jouer afin de contribuer à l'inclusion et la diversité au sein de notre communauté. Toustes peuvent participer à la création d’espaces positifs en se familiarisant avec les enjeux auxquels font face les personnes LGBTQIA+ et en mettant en place des stratégies inclusives pour toustes. C’est le moindre qu’on peut faire.

Sizwe Inkingi
Coordonnateur.trice, Initiative Espaces Positifs
Ontario Council of Agencies Serving Immigrants (OCASI)