Réjean Grenier
Le Voyageur
Réjean Grenier

Action de grâce, Noël et assurances

Qu'est-ce qui nous attend?

Et voilà, l’Action de grâce est passée et la plupart d’entre nous y l’avons traversé sans attraper la COVID-19, du moins dans le Nord de l’Ontario. Voilà qui devrait nous inciter à rendre grâce au fait que nous vivons dans le Nord. Au début de la fin de semaine de l’Action de grâce, on dénombrait dans le district de Sudbury 110 cas et 2 décès depuis le début de la pandémie du coronavirus. Il y en avait eu 85, dont 9 décès, dans la région de Timmins-Porcupine et 41, dont 1 décès, dans le district de North Bay. Il ne faut surtout pas minimiser la peine des victimes et les crises sociale et économique causées par ce virus auprès de centaines de nos concitoyens, mais, ici dans le Nord, nous sommes quand même chanceux de vivre une situation moins risquée que dans plusieurs autres régions du Canada.

• • •

En parlant de la COVID-19, cette fin de semaine de l’Action de grâce ne serait-elle qu’une répétition pour le temps des Fêtes? Parce que, ne nous leurrons pas, il n’y aura pas de vaccin avant la fin de l’année et, même s’il y en avait un, ça prendra des mois avant que nous soyons tous immunisés. Il faut donc se préparer à des Fêtes différentes de ce que nous connaissons. Des voyages annulés, de la visite qui ne visite pas, des rencontres et des soupers virtuels. Voilà un aperçu de ce qui s’en vient à la fin de l’année. Le bon côté? On n’aura pas à endurer le mononcle soul et on ne manquera probablement pas de papier de toilette.

• • •

Toujours en parlant des difficultés causées par la COVID, que penser des compagnies d’assurances? Au début avril, le ministre des Finances de l’Ontario, Rod Phillips, demandait aux compagnies d’assurances d’offrir des rabais aux conducteurs qui n’utiliseraient pas leur voiture pendant le confinement. Or, qui parmi vous qui avez travaillé de la maison ou, pire, perdu votre emploi, a vu une réduction de ses primes? Pas grand monde. Les assureurs attendent peut-être de nous faire un cadeau de Noël. Hahaha. La cerise sur le gâteau : pendant la pandémie plusieurs compagnies ont augmenté de façon draconienne les primes d’assurance des commerces. Plusieurs bars et restaurants ont subi des hausses de 300 % en Ontario. En discutant avec des assureurs, M. Phillips a pourtant appris que peu de commerces ont fait des réclamations depuis le début de la pandémie. Et pour cause, la plupart étaient fermés! Alors quelle est l’excuse des assureurs rapaces? Ils affirment avoir perdu de l’argent parce qu’ils ont dû donner des rabais aux conducteurs. Ah oui? Montrez-nous les chiffres parce que vous nous avez tellement habitués à vos menteries que nous ne vous croyons pas.