Chronique

Réjean Grenier
Réjean Grenier
Francopresse
La cruelle débâcle de l’Université Laurentienne pourrait s’avérer un mal pour un bien pour la communauté franco-ontarienne, à condition de faire les bons choix à partir de maintenant. Les Noirs américains ont inventé un dicton, «Eyes on the Prize», qui doit maintenant guider les actions de nos dirigeants francophones.
Chronique

Réjean Grenier
Réjean Grenier
Francopresse
La cruelle débâcle de l’Université Laurentienne pourrait s’avérer un mal pour un bien pour la communauté franco-ontarienne, à condition de faire les bons choix à partir de maintenant. Les Noirs américains ont inventé un dicton, «Eyes on the Prize», qui doit maintenant guider les actions de nos dirigeants francophones.
Éditorial

Réjean Grenier
Réjean Grenier
Le Voyageur
La seule petite lueur d’espoir dans tout ce charivari : le dépôt d’une motion en Cour supérieure de l’Ontario pour les services en français
Éditorial

Réjean Grenier
Réjean Grenier
Le Voyageur
La seule petite lueur d’espoir dans tout ce charivari : le dépôt d’une motion en Cour supérieure de l’Ontario pour les services en français
Chronique

Éric Boutilier
Éric Boutilier
Le Voyageur
Les discussions entourant l’avenir de l’Université Laurentienne et de l’éducation de langue française dans le Moyen-Nord me font penser à la réalité à laquelle certains amateurs, athlètes et journalistes en situation minoritaire sont confrontés dans le monde du sport.
Chronique

Éric Boutilier
Éric Boutilier
Le Voyageur
Les discussions entourant l’avenir de l’Université Laurentienne et de l’éducation de langue française dans le Moyen-Nord me font penser à la réalité à laquelle certains amateurs, athlètes et journalistes en situation minoritaire sont confrontés dans le monde du sport.