Aux bords de la rivière des Outaouais.
Aux bords de la rivière des Outaouais.

Une approche contemporaine pour raconter l’histoire

Éric Boutilier
Éric Boutilier
Le Voyageur

La Société Économique de l’Ontario (SÉO) et la Ville de Mattawa travaillent de près à la réalisation d’un projet de balado-découverte pour développer le tourisme. Ils aimeraient mettre l’accent sur l’histoire fascinante de cette communauté qui sert de porte d’entrée au Nord de l’Ontario.

Les visiteurs qui seront de passage à Mattawa pourront éventuellement télécharger une application mobile pour se renseigner sur les personnages qui ont laissé une trace indélébile dans la région. Ils pourront ensuite circuler librement dans le cœur de la ville en écoutant la baladodiffusion pour apprendre davantage sur les dizaines de monuments qui s’y trouvent.

«Le thème était de mettre en valeur les statues qui existent dans la communauté, mais tout ce qu’on peut faire à pied», explique la consultante, Marla Tremblay.

Le centre-ville de Mattawa
Le monument de Joseph Montferrand.

«On parle de la statue même, un peu du pourquoi cette statue a été choisie ou pourquoi le personnage quelconque a été choisi pour le ou la représenter. Dépendant de la session, on peut peut-être parler de l’édifice où elle est placée, d’autres infos par rapport aux environs.»

La SÉO veut mettre en valeur les points d’intérêts des régions de l’Ontario français. Le projet de balado-découverte va permettre aux dirigeants de Mattawa de développer un sentiment d’appartenance à la communauté.

«C’est le fun d’avoir un nouveau produit pour la communauté. Ça aide aux gens de la place, pas seulement les visiteurs, à connaitre ce qu’il y a dans le coin», souligne Mme Tremblay.

«Une fois qu’on peut accueillir des gens dans nos communautés, ça donne une opportunité de découvrir la place de façon différente. Ce n’est pas juste d’aller voir les attractions; peut-être qu’on est déjà au courant, mais ça nous permet de découvrir un peu l’histoire et quelque chose de plus intime disons qui a affaire avec la communauté.»

La SÉO compte faire une demande de financement pour la prochaine phase du projet.

La statue d’Étienne Brûlé au centre-ville