Serait-il temps de rouvrir le parc provincial Greenwater?

Éric Boutilier
Éric Boutilier
Le Voyageur

Des discussions concernant la réouverture du parc provincial Greenwater pour le camping seraient en cours. Le conseiller de Cochrane, Daniel Belisle, souhaite que le parc redevienne opérationnel afin que tous les résidents de la région puissent profiter des installations pendant l’été.

Situé à proximité de la Transcanadienne 11 entre Cochrane et Smooth Rock Falls, le parc provincial Greenwater a déjà été un endroit où les campeurs pouvaient passer la nuit dans une tente, une roulotte ou un véhicule récréatif. Sa désignation a toutefois changé en 2013 lorsque le gouvernement de l’Ontario a décidé d’en faire un parc non opérationnel en raison de son faible taux de fréquentation.

Le camping ne fait plus partie des activités permises au parc, ce que veut faire changer M. Belisle en déposant une motion au conseil municipal. «Le parc devrait rouvrir. Il y a une demande grandissante de Nord-Ontariens qui veulent s’aventurer à l’extérieur», remarque-t-il.

«Les emplacements de camping [dans d’autres parcs provinciaux] ont apparemment déjà été tous réservés cet été. Les résidents de Cochrane et de Smooth Rock Falls n’ont nulle part d’autre pour aller en pleine nature», soutient le conseiller.

«Plusieurs ont dépensé des milliers de dollars pour l’achat d’un VR et, présentement, tout ce qu’ils peuvent faire c’est de le stationner dans leur cour. Nous avons pourtant un bijou près d’ici, mais personne ne peut y mettre une tente pour dormir sous les étoiles.»

Le public a un rôle à jouer

Daniel Belisle croit que le parc Greenwater a tout ce qu’il faut pour redevenir un endroit propice au camping. Les résidents devront toutefois être nombreux à manifester leur intérêt afin de démontrer aux élus et au ministère de l’Environnement, de la Protection de la nature et des Parcs qu’il y a une véritable demande pour sa réouverture.

«La motion n’est qu’une étape préliminaire. S’il y a un groupe de personnes qui s’intéresse au parc, c’est à ce moment qu'ils doivent le faire», insiste l’élu de Cochrane.

«Les parcs Fushimi et René Brunelle ont pu rouvrir. S’il y a une demande, la Ville fera tout ce qu’elle peut pour faire avancer le dossier.»

Un porte-parole du ministère indique qu’il arrive que des parcs provinciaux non opérationnels soient rouverts et offrent à nouveau des services; parfois en vertu d’un contrat avec un fournisseur de services tiers.

Un parc opérationnel offre des installations et des services et exige des droits d’entrée pour l’utilisation diurne et le camping. Il faut avoir une réservation et/ou un permis d’utilisation.  

Un parc non opérationnel demeure toujours ouvert au public sans qu’il ait à payer des frais d’utilisation. Toutefois, dans la plupart des cas, il n'y a pas d’installations ni de services.