Julie Roy, Martin Hébert et Alexis Hébert ont profité de la basse saison pour faire le tour du terrain. De nouveaux lots sont en aménagement.
Julie Roy, Martin Hébert et Alexis Hébert ont profité de la basse saison pour faire le tour du terrain. De nouveaux lots sont en aménagement.

La Marina Veilleux près de Hearst fourmille

Andréanne Joly
Andréanne Joly

Dans les campings du Nord ontarien, la vie estivale a repris son cours. Les campeurs s'installent et de nombreux autres adeptes du camping se trouvent sur les listes d’attente. À Hearst,Veilleux Marina et Camping, acheté par Julie Roy et Martin Hébert en juin  2019, fourmille. 

La Marina Veilleux est bien connue dans la région de Hearst. À 15 minutes de route du centre-ville de la petite ville, en forêt, la centaine de lots de camping attire bon nombre de campeurs saisonniers. La marina donne accès à une importante chaine de lacs poissonneux. On peut y louer un bateau, un canot, un kayak, un pédalo. Les motoneigistes se donnent rendez-vous au restaurant. À la boutique, on trouve des produits confectionnés localement, comme des chandelles de camping et des appâts.

Se réinventer

Heureusement, les activités du camping et de la marina du lac Pivabiska ont pu être relativement maintenues malgré la pandémie. Aussi, la saison de motoneige est généralement très bonne pour le restaurant et l’hiver dernier n’a pas fait exception.

Mis à part l’inscription des visiteurs dans un registre et la fermeture de la salle à manger, tout semble rouler comme à l’habitude chez Veilleux. 

Cette activité cache des mois d’adaptation de la part du couple Roy-Hébert. Les nouveaux propriétaires commençaient à peine à déployer leur plan d’affaires quand la pandémie a frappé. «C’est un beau défi d’acheter une entreprise d’envergure en pandémie», lance Julie Roy avec un optimisme inébranlable. 

Il ne leur était plus possible de lancer les nouveaux produits et services prévus, comme la location de la grande salle avec vue sur le lac pour les partys de Noël et le service de traiteur.

Les Hébert-Roy avaient l’intention d’agrandir et de rénover la cuisine du restaurant, ce qu’ils ont fait. Du coup, ils ont décidé de rénover la salle à manger. Maintenant, l’équipe dégage de nouveaux terrains pour accueillir plus de roulottes.

Ils ont préparé des plats surgelés pour les chasseurs et des repas de Noël en plus d’offrir un service de commandes pour emporter. Ils ont même créé un mélange de farine assaisonnée pour paner le poisson et des assaisonnements barbecue, en collaboration avec la boutique Typers Bait and Tackle.

Veillleux Marina et Camping commercialise de la farine assaisonnée pour le poisson ainsi qu’un assaisonnement barbecue de la boutique hearstéenne Typer’s. Le resto-dépanneur fait activement la promotion de produits locaux : des chandelles de camping et du chasse-moustique, des appâts de pêche.

Profiter à plein de l’été

Maintenant, les campeurs sont bien installés et ils ont l’intention de passer l’été sur les rives du lac Pivabiska. Pas question de quitter le site pour des vacances à l’extérieur, comme plusieurs d'entre eux ont l’habitude de faire. Les campeurs renouent plutôt les uns avec les autres, après des mois de confinement. 

«On est comme un village», dit Julie Roy, expliquant qu’un sentiment d’immunité plane sur Hearst, où très peu de cas de COVID-19 ont été recensés. «Je n’ai pas l’intention de jouer à la police, mais on n’organisera pas d’activité cet été.» Qu’à cela ne tienne, il reste la pêche, la plage, le voisinage.