L’exposition préparée par les enfants du C.M.E. de Pecquencourt pour présenter leur recherche.
L’exposition préparée par les enfants du C.M.E. de Pecquencourt pour présenter leur recherche.

Sur la piste du soldat de Chelmsford «Frank» Bélanger

La voix du Nord
La voix du Nord
Le Voyageur
Un peu d'espoir pour le 11 septembre

Le 18 aout 2021, Le Voyageur publiait l’histoire du Conseil Municipal des Enfants (C.M.E.) de Pecquencourt à la recherche d'informations ou de descendants du soldat Frank Bélanger. Ce soldat canadien de Chelmsford est décédé dans ce village le 18 octobre 1918 et y est enterré.

La démarche a porté ses fruits et les enfants ont reçu de l’aide. Voici le texte d’une lettre qu’ils nous ont envoyé le 11 septembre :

________________________________

Monsieur Cayouette,

Les jeunes élus du Conseil Municipal des Enfants de Pecquencourt tiennent à vous remercier pour l’aide apportée dans la recherche des descendants des trois soldats canadiens tués à Pecquencourt le 18 octobre 1918. 

Votre très bel article nous a permis d’obtenir de nombreux renseignements complémentaires concernant ces trois soldats de la part de vos lecteurs. 

Nous vous tiendrons au courant de l’évolution de notre projet.

Avec tous nos remerciements, nous vous adressons, monsieur Cayouette, l’expression de notre plus profond respect.

Les élus du C.M.E. de Pecquencourt

________________________________

La lettre signée des enfants membres du Conseil Municipal des Enfants de Pecquencourt envoyée au <em>Voyageur</em>.

En entrevue à l’émission Jonction 11-17 de Radio-Canada le 7 septembre, le responsable du C.M.E, Jean-Marie Lasson, annonçait qu’ils avaient reçu de l’information de l’historien nord-ontarien Florent Héroux et d’un généalogiste amateur de Sudbury, Jean-Richard Pelland. Ce dernier a trouvé le baptistère. 

Le soldat est né François Xavier Bélanger le 7 décembre 1893. Fils d’Elzéar Bélanger et Louise Poulin, baptisé à la paroisse Sainte-Anne-des-Pins. Il avait neuf frères et sœurs. En remontant cette piste familiale, le C.M.E. espère retrouver des membres de la famille du soldat.

Le 18 octobre, jour anniversaire du décès des trois soldats canadiens enterrés à Pecquencourt, les enfants du Comité avaient préparé une exposition au sujet de leur recherche pour un évènement commémoratif. Un représentant des Forces armées canadiennes et ancien rédacteur en chef de L’Aurore boréale — le journal francophone du Yukon —, Slt Thibaut Rondel, était présent. Surpris de voir, en France, la première page d’un journal canadien qu’il connait, il nous a transmis quelques photos. 

Les remerciements de l’exposition comprenaient les noms de notre directeur de l’information, de Priscilla Pilon de Radio-Canada, de Florent Héroux et de Jean-Richard Pelland, mais aussi de trois jeunes canadiens : Ryan Moreau-Fleury, Olivia Bursey et Amanda Kelly.

La liste des remerciements du C.M.E.
L’exposition préparée par les enfants du C.M.E. de Pecquencourt pour présenter leur recherche.
La cérémonie du 18 octobre à Pecquencourt