Une origine sans conspiration

Éric Boutilier
Éric Boutilier
Le Voyageur
La soucoupe de Moonbeam

La soucoupe du Canton de Moonbeam sort de l’ordinaire quand on la compare aux autres symboles adoptés par des municipalités du Nord de l’Ontario. L’attraction touristique aux abords de la Transcanadienne 11 suscite la curiosité des automobilistes et des voyageurs qui traversent cette collectivité de 1200 âmes.

Inaugurée en 1990, la soucoupe a été créée à une époque où les dirigeants de Moonbeam recherchaient une identité pour la communauté. Ils se sont inspirés des cieux et de leur propre nom afin de concevoir un emblème unique plutôt que de bâtir un simple monument d’animal que l’on retrouve habituellement dans la région.

«Le comité voulait quelque chose de différent où les gens remarqueraient notre petit village et voudraient le visiter», raconte l’agente de développement économique de Moonbeam, Julie Gaudreault.

Les élus ont décidé de mettre à profit l’histoire de ces premiers colonisateurs et de procéder à la construction d’un astronef fictif devant le centre touristique — à la jonction du chemin Beauvais et des routes 11 et 581.

«Quant à savoir d’où vient l’idée, c’est une étude réalisée par une entreprise de Toronto qui a eu l’idée avec des histoires bien sûr selon lesquelles, apparemment, des gens auraient vu d’étranges lumières dans le ciel. Nous avons également entendu parler de cercles étranges dans les champs près de Moonbeam».

La soucoupe de Moonbeam est une attraction très populaire chez ceux qui se déplacent dans le nord de la province. L’appareil de cinq mètres et demi de diamètre se fait prendre en photo par de nombreux touristes et personnes à la recherche de quelque chose d’original. Les résidents se sont habitués à l’attention que génère ce vaisseau spatial.

«Pour les gens du village, je crois qu’avec le temps, ceux qui n’étaient pas en faveur s’en sont remis et que, maintenant, la soucoupe et notre mascotte, Kilo, font partie d’eux et de nous. Le maire [Olivain Fullum] avait raison, car, en moyenne, il s’y arrête plus de 2400 personnes par année pour prendre des photos, et ce, sans compter ceux qui s’arrêtent le soir et la nuit», souligne Mme Gaudreault.

La soucoupe a été conçue par l’entreprise Mid-Canada Fiberglass (de New Liskeard) et est fabriquée en fibres de verre, les pieds sont en acier et les vitres en plexiglas. La facture du projet était de 25 000 $.

Moonbeam est, selon la municipalité, l’endroit où le clair de lune se marie aux aurores boréales. Le village doit son existence à l’arrivée du chemin de fer transcontinental en 1912 et aux pionniers qui auraient observé des lumières clignotantes — des rayons de lune — tomber du ciel près des ruisseaux et des lacs.