Une partie de la production de Marie-Paule Paquette.
Une partie de la production de Marie-Paule Paquette.

Production à la maille

Julien Cayouette
Julien Cayouette
Le Voyageur
Depuis le début du premier confinement, Marie-Paule Paquette tricote. Elle tricote pour se tenir occupée, pour se rendre utile et pour combattre la solitude. Elle espère aussi que tout ce travail profitera aux moins fortunés. Tout un changement de vitesse pour une bénévole à presque temps plein.

Elle n’a pas compté exactement combien de tuques, de bonnets pour nouveau-nés prématurés, de foulards, de pantoufles et de bandeaux elle a faits. Ses photos démontrent quand même une bonne production pour une seule personne. De plus, on ne voit pas les 16 pairs de pantoufles qu’elle a aussi faites pour ses enfants et leur famille «que j’ai rempli d’argent et de chocolats», dit-elle en riant.

Elle compte donner la majeure partie de sa production aux sans-abris et aux plus démunis.

«J’ai trouvé le début du confinement très difficile, raconte Marie-Paule Paquette. J’avais parfois une, deux et parfois trois [activités] par jour. Et puis là, ça tombe à zéro, c’est pas mal plate. […] Dieu merci, mon amie Darquise Poulin qui m’a donné trois gros sacs pleins de laine.»

Mme Paquette est une habituée des évènements artistiques francophones. Elle a longtemps été comédienne dans les pièces communautaires du Théâtre du Nouvel-Ontario. Plus récemment, elle était souvent bénévole aux spectacles de La Slague et pour d’autres évènements. Elle jouait aussi le rôle de patiente pour plusieurs programmes de formation en santé à Sudbury.

«J’ai bien hâte que tout recommence. Voir du monde. C’est la solitude [qui est difficile], même si tu te tiens occupé à faire des choses.»

Elle compte continuer à tricoter tant qu’elle sera capable, qu’elle aura de la laine et que les activités n’auront pas recommencé. Au moins un autre six mois, à son humble avis. «J’aime bien regarder la télévision, mais je trouve que je perds mon temps si je ne fais pas quelque chose de productif.»

Une partie de la production de Marie-Paule Paquette.