Val Rita-Harty célèbre les rénovations de son Centre communautaire

Chris St-Pierre
Chris St-Pierre
Plusieurs dizaines de résidents de Val Rita-Harty se sont rassemblés le 21 septembre devant le Centre communautaire, anciennement l’École catholique St-Rita, afin de célébrer la fin des rénovations rendues possibles grâce à une subvention provinciale.

Plusieurs idées avaient été proposées afin de donner une nouvelle vie à l’édifice. La création de logements abordables et l’aménagement d’une épicerie coopérative ont tous été évalués par le conseil municipal, mais ils ont d’abord choisi de répondre aux besoins du milieu avec un centre communautaire.

Redonner à une communauté en métamorphose

Depuis maintenant plus d’un an, la municipalité est propriétaire du Centre communautaire. Depuis son acquisition, les responsables municipaux ont fait des demandes de subventions dans l’espoir d’apporter d’importantes réparations à l’édifice.

La Fondation Trillium de l’Ontario a répondu à l’appel, octroyant 150 000 $ sur 3 mois pour améliorer l’infrastructure. Cette somme a permis de réparer le toit et de rénover le gymnase pour inciter davantage les gens à participer aux activités.

Le directeur général de Val Rita-Harty, Guillaume Richy, affirme que ces installations répondent à un grand besoin pour la communauté qui cherche à se rajeunir.

«On veut y développer de nouvelles activités. C’est la nouvelle coordonnatrice communautaire qui sera responsable de rencontrer les gens de la communauté pour savoir quels sont leurs besoins, explique M. Richy. On a une population d’un côté vieillissante et, de l’autre côté, il y a de nouvelles familles qui viennent s’installer à Val Rita. Alors c’est important pour nous de leur offrir un maximum d’activité et d’utiliser le bâtiment à son plein potentiel.»

Le directeur général de Val Rita-Harty, Guillaume Richy

Ce nouvel employé, Yanik Tremblay, aura pour but de faire du Centre communautaire un endroit de choix dans la municipalité pour obtenir des services. Son embauche pour un an a été rendue possible grâce à une autre subvention.

«Mon rôle consistera à organiser des activités pour les gens. Pour tout de suite, ce sera vraiment important de savoir où est l’intérêt afin de s’enligner dans la bonne direction, affirme la jeune femme native de la région. On veut vraiment maximiser l’utilisation du Centre à des fins récréatives, sociales ou d’activité physique.»

Elle croit que son réseau de contacts dans la communauté et l’expérience d’avoir vécu dans la région pourront l’aider à accomplir sa mission.

Un nouvel élan pour Val Rita-Harty

Selon la mairesse de la municipalité, Johanne Baril, cette subvention change les choses pour Val Rita-Harty. La communauté bénéficie d’un nouvel élan qui est en partie rendu possible grâce au travail des employés de la Ville.

«On est chanceux d’avoir Alain Robichaud, qui travaille au nom de la municipalité à titre d’agent de développement économique. On a plein de belles idées et c’est lui qui les fait avancer avec l’aide de notre administrateur, Guillaume Richy, et des autres employés municipaux, proclame Mme Baril. On est extrêmement fier d’avoir eu cette subvention-là parce qu’elle est très difficile à obtenir. Le travail acharné qui a été fait nous a permis de faire des rénovations considérables. Il y a encore des choses à faire, mais certainement on va de l’avant avec fierté.»

Les résidents anglophones, francophones et autochtones auront tous une place au Centre communautaire. Les activités qui y seront organisées viseront les gens de tous âges et de toutes les démographiques.