Une nouvelle piscine en 2021?

Les employés de Kapuskasing ont jusqu'au 12 novembre pour soumettre leur demande.

Depuis septembre 2019, les employés de la Ville de Kapuskasing travaillent d’arrachepied dans l’espoir de présenter une nouvelle demande de subvention qui permettrait la construction d’une nouvelle piscine municipale. La municipalité doit déposer les documents nécessaires d’ici le 12 novembre si elle veut sa part de l’enveloppe du programme d’infrastructure fédérale «Investir au Canada».

Le projet de construction d’une piscine à Kapuskasing a été suspendu en 2017 lorsque la Ville connaissait des difficultés financières.

L’initiative du gouvernement canadien donne une nouvelle vie à l’idée, offrant la possibilité de couvrir jusqu’à 73,3 % des frais reliés aux travaux. La municipalité compte se baser sur le nouveau complexe de Kirkland Lake pour établir son plan.

Cependant, les responsables municipaux doivent garder en tête que la facture sera beaucoup plus élevée qu’il y a quelques années. Originalement, Kapuskasing prévoyait dépenser 8,5 millions $ tandis que la piscine de Kirkland Lake, ouverte en septembre 2018, a été construite pour 15,5 millions $.

Il y a toutefois un demi-million de dollars déjà en banque qui attend d’être utilisée, récolté grâce aux bénévoles qui ont prélevé de l’argent.

Le maire de Kapuskasing, Dave Plourde, estime que «le travail effectué par les autres conseils a pu amener la Ville à ce point-ci. On est chanceux qu’on n’ai pas construit la piscine [en 2017], parce qu’on n’aurait pas été capable d’appliquer pour les subventions», dit-il. La ville a pu réduire son déficit à 12,2 millions $ au cours des deux dernières années grâce à une pratique jugée efficace et responsable.

Une estimation finale des couts du projet sera reçue dans quelques semaines. Le directeur général de Kapuskasing, Guylain Baril, ne souhaite pas prendre de demi-mesure et veut faire ce qui est nécessaire pour la communauté, peu importe le montant qui lui sera acheminé.

«En ce moment, on s’assure que la piscine va satisfaire à tous les besoins de notre communauté. C’est un édifice qui va être à Kapuskasing pendant longtemps, donc on veut s’assurer que ça va desservir la région pour au moins les 50 prochaines années, affirme M. Baril. On essaie de faire les choses comme on les voudrait. On sera peut-être surpris par l’estimer qui va nous revenir et, à ce moment-là, on décidera si on rapetisse ou change certaines options pour présenter un budget que le conseil [municipal] pourra approuver».

La rapidité récompensée

En seulement deux mois, la Ville de Kapuskasing aura préparé des documents en un temps record. M. Baril se dit très satisfait du travail effectué par l’équipe responsable du projet. Une fois la demande déposée le mois prochain, la municipalité espère obtenir une réponse au printemps 2020 afin de commencer la construction de la piscine en face du Palais des Sports sur la rue Brunelle Nord l’année suivante.

Auparavant, la piscine devait être attachée à la façade nord de l’aréna, ce qui n’est plus envisageable en raison de problèmes structurels.

Grand Sudbury

L’intégration des nouvelles arrivantes par la voie de la découverte

Nécessité et découverte sont les deux fondements des séances de cuisine communautaire pour nouvelles arrivantes, offertes au Centre de santé communautaire du Grand Sudbury (CSCGS) depuis un peu plus d’un an. On y apprend effectivement à cuisiner, mais on y découvre aussi d’autres cultures, des services et des amies.

Nord de l’Ontario

Les diocèses canadiens accueillent de plus en plus de prêtres de l’étranger et, pour certains, l’obtention de la résidence permanente est un vrai casse-tête.

Parmi les emplois où il y a pénurie de main-d’œuvre francophone, il y en a un qui présente des défis particuliers pour les travailleurs étrangers : curé de paroisse. Les diocèses canadiens accueillent de plus en plus de prêtres de l’étranger et, pour certains, l’obtention de la résidence permanente est un vrai casse-tête.

Kapuskasing

La Ville de Kapuskasing saute dans le vide en soumettant sa demande de subvention pour financer la construction d’une nouvelle piscine. Les documents ont été envoyés au programme d’infrastructure fédérale Investir au Canada quelques jours avant la date limite du 12 novembre. Selon les estimations, ce projet coutera plus de 22,7 millions $.

Le projet de piscine municipale a été ravivé par le nouveau conseil municipal de Kapuskasing plus tôt cette année lorsque le programme de financement du fédéral a été présenté aux élus. Si la demande est acceptée, la municipalité pourra faire couvrir jusqu’à 73,3 % des frais.

Queen’s Park

Le député provincial de Mushkegowuk-Baie James, Guy Bourgouin, a déposé en première lecture le 5 novembre un projet de loi visant à modifier la Loi sur les services en français afin de mieux protéger les droits constitutionnels de la communauté franco-ontarienne. M. Bourgouin croit qu’il est impératif de mettre à jour la loi provinciale afin de munir la communauté franco-ontarienne des outils dont elle a besoin pour défendre ses acquis.

«Les aspects principaux [de ce projet de loi] parlent d’une obligation de consulter les communautés franco-ontariennes si le ministère voulait créer une politique, un programme ou un service qui a une incidence ou qui affecterait nos droits linguistiques», explique-t-il.

Rivière des Français

Les automobilistes de Rivière des Français ont fait le plein pour la dernière fois à la station d’essence de la Coopérative régionale de Nipissing-Sudbury à Noëlville. La semaine dernière, la coopérative a mis la clé dans la porte de la station qu’elle exploitait depuis quelques décennies la semaine dernière.

La CO-OP Régionale a annoncé quelques jours plus tôt qu’elle allait fermer cette station d’essence après avoir constaté des pertes financières et un besoin criant de mettre à niveau son équipement. La baisse de la demande au cours des dernières années a convaincu les dirigeants qu’il serait peu propice d’investir les grandes sommes nécessaires.

Sudbury

La doctorante Lianne Pelletier a mis en lumière les raisons qui expliquent certains comportements envers les arts en milieu minoritaire.

En étudiant le comportement de consommateurs et de non-consommateurs atypiques d’art, la doctorante Lianne Pelletier est parvenue à dégager certaines caractéristiques de ces publics qui pourraient aider les organismes culturels en milieu minoritaire à mieux cibler leurs efforts de markéting.

Sturgeon Falls

Le Club Richelieu de Sturgeon Falls a célébré son 70e anniversaire cette fin de semaine.

Plus d’une centaine de membres et de dignitaires en provenance des diverses sections nord-ontariennes se sont présentés au Club d’âge d’or de Sturgeon Falls pour souligner une année marquante dans l’histoire de cet organisme sans but lucratif.

Cochrane

Après un passage à vide, la communauté francophone de Cochrane retrouve lentement mais surement son dynamisme.

Le Rayon Franco a été créé il y a environ un an et demi et le nombre d’activités qu’il organise croît rapidement, dont un premier banquet annuel le samedi 9 novembre.

Grand Sudbury

Avec des artistes qui vivent leurs émotions à fleur de peau.

La Slague a déjà présenté des spectacles plateaux doubles, surtout avec des artistes franco-ontariens. Ce qui est plus rare, c’est un plateau double avec une artiste aussi bien établie qu’Ingrid St-Pierre, qui partagera la scène avec le sous-estimé David Marin le 8 novembre au Collège Boréal.

Sudbury

Les familles qui ont fondé et fait prospéré Rayside-Balfour ont désormais un mur juste pour eux.

Café-Héritage (anciennement connu sous le nom Café-Musique) a dévoilé une nouvelle murale le 13 octobre. Situé à l’entrée du centre Lionel E. Lalonde à Azilda, elle a pour but de commémorer les familles fondatrices de Rayside-Balfour.

Sudbury

Une rencontre. Ou plutôt des rencontres. C’est la description très large que l’on pourrait donner au projet Aalaapi | ᐋᓛᐱ qui sera présenté au Théâtre du Nouvel-Ontario du 7 au 9 novembre.

Sans avoir été conçu pour être une contribution à la réconciliation des peuples du Canada, Aalaapi | ᐋᓛᐱ pourrait tout de même s’inscrire comme l’un de ses éléments. Il n’y aura pas de réconciliation sans compréhension et la pièce permet justement de découvrir une partie de la réalité des peuples inuits.

Hanmer

La fin des années 1960 a été prolifique en création d’écoles secondaires pour les Franco-Ontariens et l’École secondaire Hanmer fait partie de cette vague.

Le personnel de l’école prépare depuis un an et demi les célébrations pour le 50e anniversaire de cette école qui a ouvert ses portes en septembre 1970.

North Bay

Les séries éliminatoires de l’équipe féminine de soccer des Lakers de l’Université Nipissing ne se sont pas terminées comme les joueuses l’auraient espéré. Pour les deux équipières franco-ontariennes, il faut en tirer des leçons et revenir plus fortes l’an prochain.

Le 23 octobre, au complexe sportif de l’université, les Lakers ont été défaites 1-0 en tirs de barrage contre les Rams de l’Université Ryerson de Toronto. Les Lakers ont dépassé leur seuil de sept victoires de la campagne précédente et l’équipe a amélioré d’un cran son classement dans la division Est de ce circuit des Sports universitaires de l’Ontario (SUO). De plus, pour une deuxième année consécutive, les Lakers ont présenté un match de la première ronde des séries à domicile.

Sudbury

La Métisse francophone du Nord de l’Ontario a été honorée par l’organisation Miss Universe Canada pour ses 45 années dans le domaine des concours et des pageants le 17 aout à Toronto.

Joan Hart n’a elle-même jamais participé à un concours de personnalité. Toutefois, lorsqu’elle a été approchée en 1973 pour donner un coup de main à un concours qui manquait de bénévoles, l’enseignante à temps partiel, qui avait également suivi quelques cours d’esthétique et de mode, a accepté.

Sudbury

Ce que le professeur François Larocque croit essentiel juge essentiel dans la prochaine Loi sur les langues officielles

Comment assurer que la refonte de la Loi sur les langues officielles (LLO), qui a maintenant plus de 50 ans, offre une meilleure protection aux minorités? Le professeur titulaire de l’Université d’Ottawa, François Larocque, originaire de Sturgeon Falls, s’est inspiré de divers rapports publiés récemment pour choisir ses six… ou huit… recommandations préférées qui, croit-il, devraient être incluses dans la nouvelle version de la Loi.

Nord de l'Ontario

Nous avons eu beaucoup de belles créations!

Nous avons demandé au début du mois à tous nos grands et petits amis de colorier un dessin d’Halloween que nous leur avons fourni. Nous avons eu beaucoup de belles créations. 

Malheureusement, les pages du journal ne pouvaient pas tous les contenir. Heureusement, notre site web oui!

Passez à travers la galerie pour voir tous les dessins coloriés que nous avons reçus. Merci à tous ceux qui ont participé. 

Et on vous prévient tout de suite… Noël s’en vient. On aura surement encore besoin de vos talents!

Nord de l’Ontario

Plusieurs premières places pour l’É.s.c. Thériault

De nombreux athlètes francophones se sont démarqués aux championnats de course de fond des Associations du sport scolaire du Nord de l’Ontario (NOSSA), du Nord-Ouest de l’Ontario (NWOSSAA) et de l’Association athlétique du Nord-Est de l’Ontario (AANEO) la semaine dernière. Des élèves d’une vingtaine d’écoles secondaires de langue française ont pris part à l’une de ces trois compétitions régionales afin de déterminer quels athlètes participeront au championnat provincial de la Fédération des associations du sport scolaire de l’Ontario (FASSO).

Nord Ontarien

Plusieurs communautés partout, au pays vont souligner la Semaine nationale de l’immigration francophone du 3 au 9 novembre

Le Réseau de soutien à l’immigration francophone du Nord de l’Ontario (le Réseau) espère sensibiliser les résidents à l’importance des nouveaux arrivants dans la société canadienne.

North Bay

La directrice de la galerie WKP Kennedy aimerait bientôt aller de l’avant avec la création d’une murale qu’elle propose pour un mur de brique extérieur du Centre Capitol.

Alix Voz a une vision qui pourrait améliorer l’esthétique de son coin du centre-ville de North Bay en faisant la promotion d’un message d’inclusion à travers son art.

Grand Sudbury

Chloé, en 12e année à l’École secondaire catholique l’Horizon, a remporté ce titre national le 28 septembre à Toronto.

Le travail pour devenir Miss Teen Galaxy Canada 2020 a presque été un emploi à temps plein pour Chloé Arsenault. Mais c’est le niveau d’engagement nécessaire pour y arriver, dit-elle, et ce n’est pas terminé. Avec les gagnantes des six autres catégories, Chloé ira à Chicago en juillet 2020 afin de participer à la compétition mondiale.

Sudbury-Moncton

Les livres pour enfant qui parlent des émotions abondent, mais il leur manque souvent une composante pour aider l’enfant à transposer cet apprentissage à la vie quotidienne.

Une équipe de chercheuses et chercheur, dont Mélanie Perron de l’Université Laurentienne, a lancé un livre basé sur la recherche scientifique dans le domaine le 18 octobre à Sudbury.

North Bay

Le Battalion de North Bay a perdu 9 de ses 12 premiers matchs de l’année.

La septième saison du Battalion de North Bay sera consacrée principalement au développement de sa relève. La plupart des analystes n’envisagent pas que cette formation soit dans la course pour un championnat ou un titre de division.

Sudbury

Un univers de devinettes et de possibilités

Le concept de 26 lettres à danser offre tellement de possibilités que la metteuse en scène est convaincue qu’elle pourrait faire plusieurs autres versions de cet «abécédaire dansé». 

Ontario

Serge Monette prépare un 4e album plus inspiré par l’actualité.

L’auteur-compositeur-interprète originaire de la région de Sudbury, Serge Monette, a lancé une chanson intitulée Un peuple debout le 13 septembre. Cette chanson est le premier extrait de son nouvel album, Sonnez l’éveil, qui sera lancé en mars 2020. Il prévoit sortir un deuxième extrait de son nouvel album à la mi-octobre. 

Mattawa

Le Musée de Mattawa a dévoilé une nouvelle exposition sur la vie et les œuvres de Victor Groulx, un artisan francophone local passionné de musique.

Le 5 octobre, le musée a célébré la vie de ce créateur franco-ontarien en mettant en vitrine certains instruments qu’il a lui-même fabriqués.

Afin de lui rendre hommage et de respecter ses vœux, sa veuve Muriel a récemment donné au Musée de Mattawa quelques instruments de musique personnels de son époux, décédé en 2017.

Moyen-Nord

Le plus récent livre blanc de l’Assemblée de la francophonie de l’Ontario (AFO) recommande principalement une augmentation de la recherche sur les ainés francophones de l’Ontario et plus de services spécifiquement pour eux.

Ce document préparé avec l’aide de la Fédération des ainés et des retraités francophones de l’Ontario (FARFO) a été publié il y a deux semaines. 

Le document dresse un portrait relativement sombre de la situation des ainés francophones. Une série de chiffres démontrent la situation défavorable des francophones par rapport aux anglophones du Canada : augmentation plus importante du nombre de personnes âgées et population totale aussi plus âgée en moyenne, ils ont plus de chance de vivre seuls, ont un moins haut niveau d’éducation, sont en moins bonne santé, ont un revenu plus bas et ont plus de chance d’être pauvre.

Éditorial

Ce qui s’annonçait être une autre course à deux, entre conservateurs et libéraux, pour les élections fédérales est en train de se transformer.

Au Québec, le Bloc québécois prend de plus en plus de place. Dans d’autres parties du Canada, c’est le Nouveau Parti démocratique, et son chef Jagmeet Singh, qui a gagné en sympathisants au cours des derniers jours. Les derniers sondages indiquent un gain de 13 % d’intention de vote pour le NPD par rapport au début de la campagne.

Grand Sudbury

Les vieux m’ont conté… à table commence mercredi.

Le festival de contes du Centre franco-ontarien de folklore (CFOF) est de retour pour une troisième année, pour la première fois avec un thème. Les vieux m’ont conté… à table aurai lieu de 16 au 20 octobre et rassemblera une fois de plus des conteurs d’ici et d’ailleurs pour près de 10 spectacles.

L’Apéro-conté avec Jean-Marc Derouen, Contes et fromage avec le Père Garneau et sa conjointe ainsi que le déjeuner crêpes et contes sont les activités qui ont donné l’idée du thème au directeur du CFOF, Patrick Breton. «Je voulais faire quelque chose avec le titre de notre festival. On peut ajouter trois points et changer le thème chaque année.» Pour rester dans le thème, ils ont aussi ajouté une collation à la fin de la Randonnée contée du samedi.