La bibliothèque publique de Powassan
La bibliothèque publique de Powassan

Une impasse dans les négociations du financement de la bibliothèque commune

Chisholm pourrait retirer son financement

Le financement de la bibliothèque publique suscite la grogne entre les élus du Canton de Chisholm et de la Municipalité de Powassan. Ils ne s’entendent pas sur le montant des versements que devraient payer les contribuables de chaque municipalité. Sans accord, elle pourrait perdre environ le tiers de son budget.

Depuis tout près d’un demi-siècle, les résidents de Chisholm, de Powassan et des cantons de Nipissing et de South Himsworth se partagent la facture des services et du maintien de la collection des 24 000 livres de cette bibliothèque.

Or, le conseil municipal de Chisholm ne semble pas être satisfait de certaines conditions de ce partenariat et se prépare à retirer sa contribution financière annuelle si une nouvelle entente ne peut se concrétiser d’ici l’automne prochain.

«La contribution de Chisholm représente 20 % [du budget de la bibliothèque], soit environ 33 000 $ par année. Toutefois, nous ne représentons qu’environ 16 % de la clientèle», évoque le conseiller de Chisholm, Chris Jull.

«Le contrat de la Bibliothèque régionale de Powassan et du District stipule que la formule de financement doit être revue tous les trois ans. Pourtant, cela ne s’est jamais produit! Le maire Leo Jobin et moi-même nous avons tenté [à plusieurs reprises] de négocier avec le maire de Powassan, mais il semble toujours vouloir discuter d’autres enjeux sauf ceux de la bibliothèque.»

Le retrait du financement de Chisholm ferait également perdre le tiers de la subvention provinciale, soit un autre montant de 4000 $. M. Jull avance que les choses pourraient se régler avec une négociation de bonne foi des partenaires.

Le maire de Powassan, Peter McIsaac, voit les choses différemment.

«Nous avons expliqué aux représentants de Chisholm que la Municipalité de Powassan ne finance pas juste 60 % [des opérations de la bibliothèque], mais nous veillons également à l’entretien de l’édifice. Nous administrons aussi le programme d’assurance des employés de la bibliothèque et de leurs cartes de crédit. Nous allons au-delà du 60 % et je crois que c’est quelque chose qui doit être pris en considération», réplique-t-il.

«Le budget de la bibliothèque est de 157 000 $ par année. Chisholm veut réduire sa contribution totale de 2 %, alors on parle d’environ 3100 $. Je suis un peu attristé que Chisholm fasse marche arrière d’un partenariat de longue date pour une si petite somme d’argent.»

«Nous avons une bibliothèque de classe mondiale avec des services fantastiques. La perte de ce 30 000 $ va gravement affecter notre programmation et, conséquemment, nous allons devoir effectuer des coupes dans le budget», conclut M. McIsaac.

La Bibliothèque régionale de Powassan et du District dessert une population dépassant 6 000 résidents.

North Bay

Celle qui a porté pendant longtemps le projet de maison de soins palliatifs à North Bay reviens sur ce travail de longue haleine et la présente controverse.
Val Rita-Harty

Pour une première fois, la municipalité de Val Rita-Harty a tenu un marché des fermiers hivernal dans son centre communautaire nouvellement rénové, au plaisir de nombreux acheteurs.