Valérie Demers

Une Franco-Ontarienne de Timmins est Miss Northern Ontario

Valérie Demers de Timmins, Miss South Porcupine, sort grande gagnante du concours Miss North Ontario Regional Canada Pageant 2019 qui a été présenté à Sudbury du 9 au 11 mai. Mme Demers n’est pas la seule Franco-Ontarienne qui a reçu des distinctions. Miss Mattice, Andréane Blais, a terminé 4e; Jany Scherer, qui représentait la région de Kapuskasing, a remporté le titre Miss Friendship et s’est qualifiée pour le concours Miss World Canada au mois de juillet. Un total de 42 filles ont participé à cette édition du concours, représentant différentes régions du Nord de l’Ontario. (R.B.) Voici une entrevue avec Mme Demers qui a été publié dans Le Voyageur du 24 avril, avant la compétition.

Miss South Porcupine au Miss Northern Ontario Regional Pageant

par Claire Pilon

Valérie Demers de Timmins tentera sa chance au concours Miss Northern Ontario Regional Canada Pageant 2019 qui aura lieu du 9 au 11 mai à Sudbury.

«Ce concours n’est pas un concours de beauté, mais un programme d’épanouissement personnel qui encourage le bénévolat et permet de saisir la beauté de ce qui m’éblouit dans le Nord de l’Ontario», précise l’élève de 12e année à l’École secondaire catholique Thériault.

Mme Demers a décidé de participer au concours après avoir vu l’annonce sur Facebook. «J’ai pensé que ce serait un défi amusant qui me permettrait de rencontrer de nouvelles amies qui m’aideraient à augmenter ma confiance en moi comme jeune adulte au secondaire. Après avoir passé les entrevues, je suis officiellement devenu Miss South Porcupine et je représente donc cette région lors du concours», souligne-t-elle. Il s’agit en effet sa première expérience.

Les jeunes participantes suivent une série d’ateliers. «Il y aura des présentations portant sur la confiance en soi et les candidates recevront des conseils sur comment bien parler en public, sur la présence sur scène, entre autres.»

Les compétitrices devront aussi préparer un portfolio pour remettre aux juges afin d’expliquer leur rôle dans leur communauté, leur succès à l’école ou dans d’autres activités qui mérite d’être reconnues. «Nous devons aussi préparer un discours d’une minute sur un sujet que nous aimons et que nous voulons partager», souligne-t-elle.

Le concours Miss Northern Ontario Regional Pageant contribue à l’organisation Northern Ontario Families of Children with Cancer chaque année. Ce concours a une activité de prélèvement de fonds organisée par chaque déléguée qui contribue à faire de la sensibilisation au sujet du cancer. «Les fonds sont utilisés afin que les communautés puissent continuer à offrir des programmes essentiels à toutes les familles du Nord de l’Ontario qui ont des enfants atteints du cancer. La déléguée qui prélève le montant le plus élevé pour l’organisation méritera une place parmi les 15 demi-finalistes», explique la jeune femme. Le concours a versé plus de 262 000 $ depuis 2006. 


Sudbury

La doctorante Lianne Pelletier a mis en lumière les raisons qui expliquent certains comportements envers les arts en milieu minoritaire.

En étudiant le comportement de consommateurs et de non-consommateurs atypiques d’art, la doctorante Lianne Pelletier est parvenue à dégager certaines caractéristiques de ces publics qui pourraient aider les organismes culturels en milieu minoritaire à mieux cibler leurs efforts de markéting.

Sturgeon Falls

Le Club Richelieu de Sturgeon Falls a célébré son 70e anniversaire cette fin de semaine.

Plus d’une centaine de membres et de dignitaires en provenance des diverses sections nord-ontariennes se sont présentés au Club d’âge d’or de Sturgeon Falls pour souligner une année marquante dans l’histoire de cet organisme sans but lucratif.

Cochrane

Après un passage à vide, la communauté francophone de Cochrane retrouve lentement mais surement son dynamisme.

Le Rayon Franco a été créé il y a environ un an et demi et le nombre d’activités qu’il organise croît rapidement, dont un premier banquet annuel le samedi 9 novembre.

Grand Sudbury

Avec des artistes qui vivent leurs émotions à fleur de peau.

La Slague a déjà présenté des spectacles plateaux doubles, surtout avec des artistes franco-ontariens. Ce qui est plus rare, c’est un plateau double avec une artiste aussi bien établie qu’Ingrid St-Pierre, qui partagera la scène avec le sous-estimé David Marin le 8 novembre au Collège Boréal.

Sudbury

Les familles qui ont fondé et fait prospéré Rayside-Balfour ont désormais un mur juste pour eux.

Café-Héritage (anciennement connu sous le nom Café-Musique) a dévoilé une nouvelle murale le 13 octobre. Situé à l’entrée du centre Lionel E. Lalonde à Azilda, elle a pour but de commémorer les familles fondatrices de Rayside-Balfour.

Sudbury

Une rencontre. Ou plutôt des rencontres. C’est la description très large que l’on pourrait donner au projet Aalaapi | ᐋᓛᐱ qui sera présenté au Théâtre du Nouvel-Ontario du 7 au 9 novembre.

Sans avoir été conçu pour être une contribution à la réconciliation des peuples du Canada, Aalaapi | ᐋᓛᐱ pourrait tout de même s’inscrire comme l’un de ses éléments. Il n’y aura pas de réconciliation sans compréhension et la pièce permet justement de découvrir une partie de la réalité des peuples inuits.

Hanmer

La fin des années 1960 a été prolifique en création d’écoles secondaires pour les Franco-Ontariens et l’École secondaire Hanmer fait partie de cette vague.

Le personnel de l’école prépare depuis un an et demi les célébrations pour le 50e anniversaire de cette école qui a ouvert ses portes en septembre 1970.

North Bay

Les séries éliminatoires de l’équipe féminine de soccer des Lakers de l’Université Nipissing ne se sont pas terminées comme les joueuses l’auraient espéré. Pour les deux équipières franco-ontariennes, il faut en tirer des leçons et revenir plus fortes l’an prochain.

Le 23 octobre, au complexe sportif de l’université, les Lakers ont été défaites 1-0 en tirs de barrage contre les Rams de l’Université Ryerson de Toronto. Les Lakers ont dépassé leur seuil de sept victoires de la campagne précédente et l’équipe a amélioré d’un cran son classement dans la division Est de ce circuit des Sports universitaires de l’Ontario (SUO). De plus, pour une deuxième année consécutive, les Lakers ont présenté un match de la première ronde des séries à domicile.

Sudbury

La Métisse francophone du Nord de l’Ontario a été honorée par l’organisation Miss Universe Canada pour ses 45 années dans le domaine des concours et des pageants le 17 aout à Toronto.

Joan Hart n’a elle-même jamais participé à un concours de personnalité. Toutefois, lorsqu’elle a été approchée en 1973 pour donner un coup de main à un concours qui manquait de bénévoles, l’enseignante à temps partiel, qui avait également suivi quelques cours d’esthétique et de mode, a accepté.

Sudbury

Ce que le professeur François Larocque croit essentiel juge essentiel dans la prochaine Loi sur les langues officielles

Comment assurer que la refonte de la Loi sur les langues officielles (LLO), qui a maintenant plus de 50 ans, offre une meilleure protection aux minorités? Le professeur titulaire de l’Université d’Ottawa, François Larocque, originaire de Sturgeon Falls, s’est inspiré de divers rapports publiés récemment pour choisir ses six… ou huit… recommandations préférées qui, croit-il, devraient être incluses dans la nouvelle version de la Loi.

Nord de l'Ontario

Nous avons eu beaucoup de belles créations!

Nous avons demandé au début du mois à tous nos grands et petits amis de colorier un dessin d’Halloween que nous leur avons fourni. Nous avons eu beaucoup de belles créations. 

Malheureusement, les pages du journal ne pouvaient pas tous les contenir. Heureusement, notre site web oui!

Passez à travers la galerie pour voir tous les dessins coloriés que nous avons reçus. Merci à tous ceux qui ont participé. 

Et on vous prévient tout de suite… Noël s’en vient. On aura surement encore besoin de vos talents!

Nord de l’Ontario

Plusieurs premières places pour l’É.s.c. Thériault

De nombreux athlètes francophones se sont démarqués aux championnats de course de fond des Associations du sport scolaire du Nord de l’Ontario (NOSSA), du Nord-Ouest de l’Ontario (NWOSSAA) et de l’Association athlétique du Nord-Est de l’Ontario (AANEO) la semaine dernière. Des élèves d’une vingtaine d’écoles secondaires de langue française ont pris part à l’une de ces trois compétitions régionales afin de déterminer quels athlètes participeront au championnat provincial de la Fédération des associations du sport scolaire de l’Ontario (FASSO).

Nord Ontarien

Plusieurs communautés partout, au pays vont souligner la Semaine nationale de l’immigration francophone du 3 au 9 novembre

Le Réseau de soutien à l’immigration francophone du Nord de l’Ontario (le Réseau) espère sensibiliser les résidents à l’importance des nouveaux arrivants dans la société canadienne.

North Bay

La directrice de la galerie WKP Kennedy aimerait bientôt aller de l’avant avec la création d’une murale qu’elle propose pour un mur de brique extérieur du Centre Capitol.

Alix Voz a une vision qui pourrait améliorer l’esthétique de son coin du centre-ville de North Bay en faisant la promotion d’un message d’inclusion à travers son art.

Grand Sudbury

Chloé, en 12e année à l’École secondaire catholique l’Horizon, a remporté ce titre national le 28 septembre à Toronto.

Le travail pour devenir Miss Teen Galaxy Canada 2020 a presque été un emploi à temps plein pour Chloé Arsenault. Mais c’est le niveau d’engagement nécessaire pour y arriver, dit-elle, et ce n’est pas terminé. Avec les gagnantes des six autres catégories, Chloé ira à Chicago en juillet 2020 afin de participer à la compétition mondiale.

Sudbury-Moncton

Les livres pour enfant qui parlent des émotions abondent, mais il leur manque souvent une composante pour aider l’enfant à transposer cet apprentissage à la vie quotidienne.

Une équipe de chercheuses et chercheur, dont Mélanie Perron de l’Université Laurentienne, a lancé un livre basé sur la recherche scientifique dans le domaine le 18 octobre à Sudbury.

North Bay

Le Battalion de North Bay a perdu 9 de ses 12 premiers matchs de l’année.

La septième saison du Battalion de North Bay sera consacrée principalement au développement de sa relève. La plupart des analystes n’envisagent pas que cette formation soit dans la course pour un championnat ou un titre de division.

Sudbury

Un univers de devinettes et de possibilités

Le concept de 26 lettres à danser offre tellement de possibilités que la metteuse en scène est convaincue qu’elle pourrait faire plusieurs autres versions de cet «abécédaire dansé». 

Ontario

Serge Monette prépare un 4e album plus inspiré par l’actualité.

L’auteur-compositeur-interprète originaire de la région de Sudbury, Serge Monette, a lancé une chanson intitulée Un peuple debout le 13 septembre. Cette chanson est le premier extrait de son nouvel album, Sonnez l’éveil, qui sera lancé en mars 2020. Il prévoit sortir un deuxième extrait de son nouvel album à la mi-octobre. 

Kapuskasing

Les employés de Kapuskasing ont jusqu'au 12 novembre pour soumettre leur demande.

Depuis septembre 2019, les employés de la Ville de Kapuskasing travaillent d’arrachepied dans l’espoir de présenter une nouvelle demande de subvention qui permettrait la construction d’une nouvelle piscine municipale. La municipalité doit déposer les documents nécessaires d’ici le 12 novembre si elle veut sa part de l’enveloppe du programme d’infrastructure fédérale «Investir au Canada».

Mattawa

Le Musée de Mattawa a dévoilé une nouvelle exposition sur la vie et les œuvres de Victor Groulx, un artisan francophone local passionné de musique.

Le 5 octobre, le musée a célébré la vie de ce créateur franco-ontarien en mettant en vitrine certains instruments qu’il a lui-même fabriqués.

Afin de lui rendre hommage et de respecter ses vœux, sa veuve Muriel a récemment donné au Musée de Mattawa quelques instruments de musique personnels de son époux, décédé en 2017.

Moyen-Nord

Le plus récent livre blanc de l’Assemblée de la francophonie de l’Ontario (AFO) recommande principalement une augmentation de la recherche sur les ainés francophones de l’Ontario et plus de services spécifiquement pour eux.

Ce document préparé avec l’aide de la Fédération des ainés et des retraités francophones de l’Ontario (FARFO) a été publié il y a deux semaines. 

Le document dresse un portrait relativement sombre de la situation des ainés francophones. Une série de chiffres démontrent la situation défavorable des francophones par rapport aux anglophones du Canada : augmentation plus importante du nombre de personnes âgées et population totale aussi plus âgée en moyenne, ils ont plus de chance de vivre seuls, ont un moins haut niveau d’éducation, sont en moins bonne santé, ont un revenu plus bas et ont plus de chance d’être pauvre.

Éditorial

Ce qui s’annonçait être une autre course à deux, entre conservateurs et libéraux, pour les élections fédérales est en train de se transformer.

Au Québec, le Bloc québécois prend de plus en plus de place. Dans d’autres parties du Canada, c’est le Nouveau Parti démocratique, et son chef Jagmeet Singh, qui a gagné en sympathisants au cours des derniers jours. Les derniers sondages indiquent un gain de 13 % d’intention de vote pour le NPD par rapport au début de la campagne.

Grand Sudbury

Les vieux m’ont conté… à table commence mercredi.

Le festival de contes du Centre franco-ontarien de folklore (CFOF) est de retour pour une troisième année, pour la première fois avec un thème. Les vieux m’ont conté… à table aurai lieu de 16 au 20 octobre et rassemblera une fois de plus des conteurs d’ici et d’ailleurs pour près de 10 spectacles.

L’Apéro-conté avec Jean-Marc Derouen, Contes et fromage avec le Père Garneau et sa conjointe ainsi que le déjeuner crêpes et contes sont les activités qui ont donné l’idée du thème au directeur du CFOF, Patrick Breton. «Je voulais faire quelque chose avec le titre de notre festival. On peut ajouter trois points et changer le thème chaque année.» Pour rester dans le thème, ils ont aussi ajouté une collation à la fin de la Randonnée contée du samedi.

River Valley

Claire Ménard-Roussy, une nouvelle autrice franco-ontarienne, était de passage dans sa ville adoptive de Nipissing Ouest pour faire le lancement officiel de son premier roman intitulé Raoul, tu me caches quelque chose. La romancière a dévoilé un petit extrait de son livre aux intéressés qui s’étaient présentés en grands nombres au Club d’âge d’or de Sturgeon Falls le 2 octobre.

Native de Lancaster dans l’Est de l’Ontario, Mme Ménard-Roussy a œuvré dans le domaine de l’enseignement pendant plus d’une vingtaine d’années à l’École secondaire catholique Franco-Cité et aussi à l’ancienne école Sturgeon Falls Secondary. Passionnée de littérature, l’enseignante retraitée a décidé d’écrire son premier livre en racontant l’histoire de Raoul Denonville, arrivé à River Valley au milieu de la Première Guerre mondiale.

Mattice Val-Côté

De retour avec un baccalauréat en travail social en main dans la communauté où elle a grandi, Andréane Blais veut offrir aux jeunes filles ce qu’elle n’a pas eu dans sa jeunesse : des activités artistiques et des occasions de discussions positives entre filles. Elle offrira une première série d’ateliers d’épanouissement personnel à Mattice Val-Côté à la fin octobre.

«Le but de mon programme, c’est de promouvoir la beauté naturelle et respecter les différences. Je touche à beaucoup de choses, mais c’est mon but primordial», explique la diplômée de l’Université Laurentienne. Ses sujets de prédilection sont l’estime et l’acceptation de soi, l’image corporelle, la gestion des émotions et le leadeurship. 



Grand Sudbury

Remise de la deuxième bourse #JeMérite et annonce de la programmation du 25e anniversaire ont fait partie de l’assemblée générale annuelle du Centre Victoria pour femmes (CVF) le 2 octobre.

Vickie Glazer-Martin était présente avec ses enfants pour recevoir son prix. Elle a entre autres eu à traverser une séparation pendant ses études en Technique de travail social au Collège Boréal. La bourse lui a surtout enlevé un stress financier. «Ça m’a fait que je n’ai plus de factures d’avocat, yé!, lance-t-elle en riant. C’est un gros poids en moins, de ne pas avoir à m’inquiéter pour trouver de l’argent supplémentaire ou une job de plus pour payer mes factures d’avocat.» Il lui reste environ une année pour compléter son diplôme.

Grand Sudbury

Les Ivoiriens constituent la plus grande communauté d’immigrants francophones du Grand Sudbury avec plus de 300 individus. Environ 200 d’entre eux se sont rassemblés au YMCA le 5 octobre pour accueillir les plus récemment arrivés et leur prodiguer quelques conseils.

Le président de l’Association des Ivoiriens et des Ivoiriennes du Grand Sudbury, Moustapha Soumahoro, souligne que cet évènement a lieu depuis environ 5 ans et qu’il est important afin de faciliter l’inclusion des nouveaux arrivants à la fois dans la grande famille ivoirienne de même que dans la communauté franco-ontarienne.

Éditorial

«Juste vote vot’e vote»

Un monde sans avarice

Une réponse de Stef Paquette lors d’un débat sur l’environnement : «Nous ne trouverons jamais la solution aux changements climatiques si nous ne trouvons pas le remède contre l’avarice.»

On est un peu fâché… On avait la même phrase en tête depuis longtemps, simplement pas eu la chance d’écrire sur le sujet. On y reviendra… un jour.

«Juste vote vot’e vote»*

Le jour du scrutin approche. Toutes les petites cartes d’électeurs sont envoyées. Le vote par anticipation se déroulera du 11 au 14 octobre… Quelle excuse vous reste-t-il pour ne pas aller voter?

Il y a plein de données excitantes qui donnent envie d’aller voter. Par exemple, le poids démographique des 18 à 30 ans. S’ils veulent changer les choses, ils en ont le pouvoir… en allant voter.

Il ne faut pas avoir peur de voter selon ses croyances, ne pas sombrer dans la morosité du vote stratégique.

Il ne faut pas avoir peur d’un gouvernement minoritaire, qui est, selon nous, la meilleure façon de modérer un parti au pouvoir — imaginez si Doug Ford avait été minoritaire…

Exprimez votre division, que les grands partis comprennent qu’ils ne peuvent plus faire de la politique comme avant. Que la partie se joue maintenant à quatre, et non à deux.

* Une autre citation de Paul Etychen