Une saison de golf record à Kapuskasing

Andréanne Joly
Andréanne Joly

Le Club de golf de Kapuskasing pousse un soupir de soulagement : la saison 2021 s’est imposée comme un été record au niveau des adhésions, de la participation et des ventes. L’administration travaillait depuis quelques années à relever le club. 

En 2015, les clubs de golf du corridor de la route 11 connaissaient des années difficiles. Ils composaient avec deux problèmes : le vieillissement de la population et l’image du sport. Les clubs de Kapuskasing et de Hearst ont alors tenté de se réinventer. 

À Kapuskasing, les mesures mises en place ont connu du succès. Les restrictions sanitaires entrainées par la COVID-19 ont contribué au renouvèlement. «On pensait qu’on avait été occupés l’année passée, mais cette année, ce l’est encore plus», indique le gérant du club de golf de Kapuskasing depuis deux ans et membre du conseil d’administration de l’organisation 10 ans auparavant, André Robichaud. «Ça a été incroyable.»

Rendre l’expérience plus attrayante

Pour contrer l’essoufflement du sport, le club a voulu dynamiser l’ambiance qui règne au pavillon et sur le terrain de golf. «On voulait améliorer l’expérience, que le monde ait du fun, explique l’adepte. Le golf a la réputation d’être nez en l’air, d’être juste pour l’élite, mais dans les trois dernières années, on a poussé sur le service à la clientèle», pour rendre l’expérience plus engageante. 

La structure du club local a aussi changé il y a trois ans. Auparavant, «des entreprises [privées] travaillaient en concurrence» sous le toit de l’organisme, dit André Robichaud. L’organisme a repris la gestion de la boutique, de l’entrepôt, du service de location. 

Le Club a aussi renouvelé ses équipements pour favoriser l’électronique : «On a rentré plus de technologie, l’équipement était vieux. Tout se fait en ligne», les réservations, les locations, illustre André Robichaud. Un simulateur permet même de s’exercer à l’intérieur.

Rajeunir la population de joueurs

Dans la dernière décennie, le sport a vécu d’importants reculs partout en province. En 2015, le directeur au développement du sport à la Golf Association of Ontario, Mike Kelly, confirmait que le renouvèlement de la clientèle constituait un véritable défi. 

À Kapuskasing, la sonnette d’alarme a été tirée lorsque le nombre de membres est passé à 250, vers 2015. Le club a alors analysé ses données. «On n’avait pas de jeunes. On avait trois membres de 19 à 30 ans», a alors constaté le conseil d’administration, dont faisait partie André Robichaud. 

C’est ainsi qu’ont été créés des forfaits pour les jeunes professionnels et les familles.

Cet été, les jeunes étaient des membres actifs du club. «Les petits boutes, cette année, c’est fou, rapporte André Robichaud. On avait des juniors qui venaient juste aux journées famille. Là, il y en a probablement 70 actifs. C’est super bon.» 

Et malgré la fermeture du pavillon et de la boutique, le 30 septembre, les golfeurs continueront à sillonner le terrain. «Les gens jouent jusqu’à ce qu’il y a de la neige», dit en riant André Robichaud.