Reprise des activités de ringuette de la Laurentienne

Éric Boutilier
Éric Boutilier
Le Voyageur

L’équipe de ringuette des Voyageurs affiliées à l’Université Laurentienne se prépare à disputer sa première saison depuis le début de la pandémie. La formation sudburoise a récemment remporté un match hors-concours contre les Lakers de l’Université Nipissing par la marque de 6-1 au centre communautaire de Capreol.

Les joueuses des Voyageurs semblent plus que prêtes à se se mesurer aux autres clubs du niveau universitaire. Elles devront toutefois patienter un peu en attendant le dévoilement du calendrier de tournois auxquels la Laurentienne compte participer.

Les équipes universitaires de ringuette de la province, contrairement aux autres équipes sportives de l’établissement, ne sont pas membres des Sports universitaires de l’Ontario (SUO) ou d’un autre circuit. Elles doivent souvent parcourir plusieurs centaines de kilomètres pour affronter des clubs du même calibre — habituellement dans les grands centres — lors de compétitions extramurales. 

Malgré l’annulation du tournoi de la Coupe des universités canadiennes (UCC), prévu en décembre à l’Université Carleton à Ottawa, les Voyageurs sont toujours enthousiastes quant à d’éventuels matchs cet hiver.

«Cette année, l’équipe des Voyageurs s’attend à avoir une saison où on est compétitif avec les autres équipes universitaires. Nous sommes toutes excitées de recommencer à jouer», explique l’attaquante et présidente du club de ringuette de la Laurentienne, Dominique Baldasaro.

«Les joueuses qui sont en première et deuxième année d’université n’ont pas encore eu la chance de jouer à ce niveau. On espère donc pouvoir développer nos habiletés en tant qu’équipe et compétitionner avec les autres équipes. Nous allons participer à deux tournois cette saison. Ces deux tournois vont se dérouler en 2022 en raison de la COVID-19», poursuit-elle.

Trois francophones ont été retenues par les Voyageurs cette saison, soit Dominique Baldasaro (ancienne élève de l’École secondaire catholique Algonquin de North Bay), Danika Lachance (anciennement de l’École secondaire publique Louis-Riel de Gloucester) et Julia Brady d’Ottawa.

Il n’y pas de francophones sur l’équipe de l’Université Nipissing cette saison.