La direction du Club de golf de Kapuskasing et le maire de Kapuskasing, Dave Plourde, plantent le premier arbre du projet Tree Legacy.
La direction du Club de golf de Kapuskasing et le maire de Kapuskasing, Dave Plourde, plantent le premier arbre du projet Tree Legacy.

Renouer avec le golf durant la pandémie

Depuis la réouverture des clubs de golf, annoncée le 15 mai par le gouvernement de l’Ontario, les terrains débordent de joueurs qui se cherchent une raison pour sortir de la maison après des mois en confinement. Dans le Nord ontarien, le club de Kapuskasing fait de son mieux pour s’adapter à la pandémie qui évolue quotidiennement. Grâce à ses efforts, le sport connait un regain de popularité et les jeunes familles se font de plus en plus nombreuses sur le parcours de neuf trous.

La crise de la COVID-19 débutait à peine lorsque le Club de golf de Kapuskasing (CGK) a annoncé l’embauche d’André Robichaud à titre de directeur le 1er mars 2020. Siégeant au conseil d’administration depuis neuf ans — à titre de président dans les trois dernières années — il a troqué son poste pour le rôle de gérant dans l’espoir d’apporter un peu de stabilité au club, qui a maintenant changé de direction deux fois en deux ans.

Dès son entrée en poste, M. Robichaud a exécuté un plan pour préparer le parcours et le rendre sécuritaire pour les amateurs de golf durant la pandémie. En termes de revenus, il indique que le plus difficile est de remplacer le restaurant et le bar, qui demeurent fermés jusqu’à nouvel ordre.

Heureusement, le nombre de membres surpasse toutes les attentes. En date du 29 mai, le CGK comptait 285 membres, alors qu’il y a six ans, le club avait attiré à peine 250 membres durant toute sa saison et peinait à combler ses dépenses. M. Robichaud est sûr de pouvoir atteindre la barre des 300, mais il croit que la pandémie n’est pas le seul catalyseur.

«On avait plusieurs initiatives en place pour encourager les gens à s’inscrire, raconte le gérant. C’est comme si un petit train arrivait, mais qu’on ne savait pas qu’il était en route. Tous ces petits morceaux-là, les journées familiales et juniors ainsi que les nouveaux tarifs, c’est le travail des six dernières années qui entre en jeu.»

Le CGK présentera quand même des tournois plus tard cet été et ses traditionnelles soirées pour hommes, femmes et couples, mais il s’assurera de faire respecter les directives de la province.

Outre les changements effectués sur le terrain pour s’adapter à la COVID-19, André Robichaud a également modifié certains aspects des points de vente, du système informatique et de la comptabilité pour rendre l’organisme plus efficace. Il espère pouvoir devenir un exemple pour les autres clubs du nord de l’Ontario qui cherchent à s’améliorer durant la crise.

Une cure de rajeunissement en cours

Le Club de golf de Kapuskasing profitera aussi de l’été pour compléter la première phase de son projet Tree Legacy, qui vise à planter plus de 3000 arbres sur le parcours de neuf trous d’ici le 100e anniversaire de la communauté, en 2021. L’initiative a déjà récolté plus de 13 000 $ auprès de la Ville de Kapuskasing, de TransCanada et des citoyens. Au total, 48 300 $ seront requis pour finaliser les travaux.

Le président du comité responsable, Darren Ethier, affirme que tout va bien jusqu’à présent. Malgré l’effet de la pandémie sur la livraison de certaines commandes et la finalisation de la logistique, les cent premières souches matures ont pu être plantées durant la dernière semaine comme prévu.

M. Ethier estime que le projet continuera d’avancer au ralenti tant et aussi longtemps que la crise se poursuivra.