Ces sports font partie de ceux qui ne verront pas de compétitions provinciales cet automne.
Ces sports font partie de ceux qui ne verront pas de compétitions provinciales cet automne.

Pas de championnats scolaires provinciaux en 2020

Éric Boutilier
Éric Boutilier
Le Voyageur
Un automne plus pauvre en sports scolaires

La Fédération des associations du sport scolaire de l’Ontario (FASSO) a annulé sa programmation automnale en raison des restrictions toujours en vigueur pour freiner la pandémie en Ontario. Les meilleures équipes de basketball (circuit féminin), de course de fond, de football, de golf, de hockey sur gazon et de volleyball (circuit masculin) ne pourront donc pas disputer de compétitions à l’échelle provinciale en 2020.

Au cours des prochains mois, un comité va évaluer en profondeur la possibilité de présenter certaines activités sportives l’hiver et au printemps. Entre temps, les mesures de distanciation physique font que les équipes des quatre coins de la province ne peuvent toujours pas se rassembler.

Un avenir incertain pour les circuits du Nord

Les associations sportives du Nord-Est de l’Ontario (AANEO), du Nord de l’Ontario (NOSSA), du Nord-Ouest de l’Ontario (NWOSSAA) et les circuits locaux —Grand Sudbury, Nipissing, Rive Nord du lac Huron, Rive Nord du lac Supérieur, Sault-Ste-Marie et corridor de la route 11 — se retrouvent toutes dans la même situation précaire.

«À ce moment, on est dans le vide de savoir exactement quelles seront les prochaines étapes. On attendait ce que la FASSO allait décider», explique un porte-parole de l’AANEO, Patrik Durepos. «On est pas mal dans le même bateau et on n’a pas encore toutes les réponses aux questions.»

«Ce que je vois comme possibilité est d’avoir des sports régionaux entre notre association, dans la mesure possible où la distanciation sociale peut être maintenue. J’imagine qu’on va convoquer une réunion spéciale bientôt pour être capable de prendre une décision [dans les prochaines semaines]», poursuit-il.

«Je crois qu’on va prendre le temps d’analyser ce que feront les associations de hockey mineur et de ringuette. On va se baser sur quelque chose dépendamment de la phase, mais c’est seulement le temps qui va nous le dire».

C’est le même son de cloche du côté de l’Association athlétique des écoles secondaires de Sudbury (AAESS). Les dirigeants de cette ligue vont pour leur part se réunir le 3 septembre afin de discuter de possibles solutions et alternatives.