Les Barons prêts à représenter la francophonie sur le terrain

Éric Boutilier
Éric Boutilier
Le Voyageur
Football secondaire

Les Barons de l’École secondaire catholique Algonquin de North Bay sont la seule formation francophone inscrite dans un circuit de football masculin cet automne. Les Patriotes de l’École secondaire catholique Franco-Cité de Sturgeon Falls et les Alouettes du Collège Notre-Dame attendront au moins une autre année avant de reprendre leurs activités régulières.

Les Barons de l’Association du sport scolaire du district de Nipissing (NDA) n’ont que deux adversaires cette saison : les Bears de l’école St-Joseph Scollard Hall et les Trojans de l’école West Ferris Secondary. Ils ne disputeront que quatre parties plutôt que six comme d’habitude.

Le moral chez les joueurs et les entraineurs semble tout de même élevé, malgré certaines mesures sanitaires et des restrictions par rapport au manque de spectateurs aux matchs.  

«C’est certainement un défi juste au niveau de la logistique. Il y a tellement de choses qu’on doit faire que l’on ne fait pas habituellement», précise l’entraineur des Barons d’Algonquin, Ryan Desbiens.

«Le dépistage et le fait que les joueurs doivent porter des masques s’ils n’ont pas leurs casques. Mais après que tu le fais quelques fois, ça devient une routine. Ça fait deux, trois semaines qu’on le fait et je pense que maintenant, c’est un peu plus smooth qu’au début.»

Le football parait avoir gagné en popularité chez les adolescents d’Algonquin. Un peu plus de 70 athlètes — 40 de niveau junior et 32 de niveau sénior — veulent porter le chandail marron et blanc des Barons cette saison.

Les Barons juniors de l’École secondaire catholique Algonquin à l’entrainement

Avec deux victoires écrasantes de 43-0 contre West Ferris et de 31-6 face à St-Joseph Scollard Hall, l’équipe séniore d’Algonquin semble avoir le vent dans les voiles.

«Notre but c’est de compétitionner pour un championnat de la NDA. On a une équipe assez habile», affirme M. Desbiens.

«Notre seul défi, c’est nos nombres, car on est toujours une petite équipe comparée aux grandes écoles. Si on peut rester en santé et éviter de grosses blessures, on devrait être en bonne forme pour faire compétition pour un championnat», avance-t-il

«Au niveau junior, nos attentes sont vraiment de bâtir sur les nombres qu’on avait deux ans passés. On a fait ça, donc c’est une question de s’assurer que les joueurs aiment le sport, se présentent et s’améliorent. Je pense qu’avec la combinaison des chiffres cette année et de l’année prochaine, l’avenir est pas mal brillant.»

Les espoirs de l’équipe séniore vont surtout reposer sur les épaules du quart-arrière Andrew Robillard, du maraudeur et demi offensif Nicholas Baldasaro, des receveurs James Magill, Nick Mondor et Caleb Grant, des joueurs défensifs Jacob Pierce et Keyan Breault pour mener les Barons à la terre promise.