Alexandre Landry a pu reprendre l’entrainement dans la piscine creusée familiale
Alexandre Landry a pu reprendre l’entrainement dans la piscine creusée familiale

Improviser pour faire de la nage dans l’ère du coronavirus

Éric Boutilier
Éric Boutilier
Le Voyageur
Comment Alexandre Landry poursuit-il son entrainement sans accès à une grande piscine?

Le nageur des Sabres de l’École secondaire Hanmer, Alexandre Landry, a dû prendre des mesures exceptionnelles et faire preuve d’ingéniosité afin de se maintenir en forme pendant la pandémie. Ce franco-ontarien qui aspire devenir membre de l’équipe nationale de natation, a dû se contenter de la piscine extérieure dans sa cour arrière pour s’entrainer et faire ses exercices.

Il y a quelques mois, Alexandre s’est classé au septième rang lors d’une compétition provinciale de la Fédération des associations du sport scolaire de l’Ontario (FASSO). Il s’entrainait en moyenne 13 heures par semaine dans la piscine de sa communauté.

Cette compétition pourrait sembler être un lointain souvenir, mais malgré l’annulation de plusieurs tournois et championnats, Alexandre n’abandonne pas son rêve et demeure fidèle à son régime d’entrainement.

«La pandémie de la COVID-19 a un impact sur mon entrainement, car les pratiques quotidiennes au centre récréatif Howard Armstrong sont toutes annulées», dit-il d’emblée.

«Malgré les mesures de confinement et les fermetures de piscines publiques, je reste en forme avec mon équipe. Avant tout, je suis en contact avec mon équipe de natation avec des séances d’entrainement sur terre quotidienne. Avec l’aide de l’application Zoom, nous pouvons faire du yoga, de l’entrainement cardiovasculaire, de l’entrainement de force et plusieurs autres exercices», décrit-il.

«Ce qui m’aide encore plus maintenant est que mes parents ont ouvert notre piscine creusée et ils la chauffent. Nous avons aussi acheté une ceinture de résistance qui est spécialisée pour la natation, ce qui veut dire que je fais de la natation stationnaire.»

Un peu plus tôt ce printemps, Alexandre devait rejoindre des formations élites pour tenter de remporter des médailles lors de compétitions régionales, provinciales et nationales. Il devait aussi prendre part à une session d’essais de l’équipe olympique du Canada. Néanmoins, il ne se décourage pas face aux obstacles qui se dressent devant lui.

«Je prends toutes les mesures possibles pour y arriver. La COVID-19 a des effets partout en province et ça démontre que tous les nageurs sont dans le même bateau», reconnait-il.

«Mon entraineur est toujours là pour moi et pour l’équipe des Waves de Vallée Est. Elle fait certaine que nous pouvons nous entrainer de la maison et garder une attitude positive. Je désire retourner à la piscine le plus vite possible afin de réaliser mes rêves.»

Alexandre Landry a pu reprendre l’entrainement dans la piscine creusée familiale