Match entre les Aigles de Jeunesse-Nord et les Spartans d’Espanola High.
Match entre les Aigles de Jeunesse-Nord et les Spartans d’Espanola High.

Enfin de retour sur le terrain

Éric Boutilier
Éric Boutilier
Le Voyageur
Basketball scolaire féminin

Les équipes féminines de basketball de trois des cinq associations sportives du niveau scolaire sont déjà à mi-chemin de leurs campagnes de saison régulière. 

Les Aigles de l’École secondaire catholique Jeunesse-Nord de Blind River, les Patriotes de l’École secondaire catholique Franco-Cité de Sturgeon Falls et les Griffons de l’École secondaire du Sacré-Cœur de Sudbury font partie des formations francophones qui ont joué au sein des associations du sport scolaire de la rive nord du Lac Huron (NSSSA), du district de Nipissing (NDA) et du Grand Sudbury (AAESS).

Les joueuses des Apollos de l’École secondaire catholique Ste-Marie de New Liskeard et des autres clubs de l’Association athlétique du nord-est de l’Ontario (AANEO) devront patienter encore quelque temps avant de connaitre si elles pourront prendre part à des matchs cet automne.

Par ailleurs, celles de la rive nord du Lac Supérieur (NSSSAA) ne vont pas disputer de championnats régionaux de l’Association du sport scolaire du nord-ouest de l’Ontario  (NWOSSAA) avant au moins l’hiver 2022.

Le Voyageur s’est entretenu avec les entraineurs et enseignants associés aux équipes de basketball de quatre écoles : Éric Simons de Jeunesse-Nord, Tina Bouffard de Franco-Cité, Caroline Filion de Sacré-Cœur et Martin Breault de Ste-Marie.

Quelles sont les attentes de votre club cette saison?

É. Simons : On a une équipe assez jeune et ça fait deux ans qu’on n’a pas joué au ballon-panier à cause de la pandémie. Mais nos filles ont vraiment hâte et sont excitées. Plusieurs des filles séniores sont contentes d’être capables de pouvoir jouer leur dernière saison ici à Jeunesse-Nord. Ça va être bon pour leur santé mentale.

On vient juste de revenir d’une partie à Espanola. On faisait notre réchauffement et je disais [à l’autre entraineur] que c’était le fun de voir les filles, les sports et que c’est un peu revenu à la normale. Même les deux équipes se regardaient et souriaient.

Je suis tellement content que tout le monde travaille ensemble pour que les élèves puissent faire ça. C’est quand même une grande chose pour essayer d’organiser et de faire certain que tout le monde est en sécurité en tout temps.

T. Bouffard : On n’a pas vraiment d’attentes, parce que pour deux ans, on n’avait pas vraiment de basketball.

Cette année, notre équipe séniore est plutôt composée de nouvelles recrues. On a des joueuses de 12e année qui n’ont jamais joué, alors c’est [plutôt] une année de reconstruction. Elles ont de la difficulté, mais je pense qu’elles sont en train de s’améliorer lors de chaque joute. 

Notre équipe junior est formidable et n’a pas encore perdu. Elles sont vraiment fortes. C’est drôle parce que c’est une équipe qui a été formée, dans un sens, à la dernière minute.

C. Filion : Notre objectif est de se rendre à la finale pour être capables de se rendre à NOSSA. [Les filles] sont super excitées de retourner dans le gymnase et d’être capables de jouer à un jeu contre une autre équipe. Elles sont super motivées. Ça parait qu’elles n’ont pas jouées pendant quelque temps, mais elles prennent avantage de jouer des joutes compétitives.

M. Breault : Au début, on n’était pas certain s’il y avait une saison. Mais on s’est fait dire [par les dirigeants de l’AANEO] que oui, nous allons jouer dans notre région de New Liskeard à Kirkland Lake. Nos pratiques ont débuté bien avant ça, mais c’était vraiment sans savoir si on jouait.

C’est certain que les filles étaient vraiment contentes et qu’elles sont encouragées. En même temps, jusqu’à tant qu’on commence, il y a encore de l’incertitude. Pour les filles en 12e année, elles aimeraient bien ça jouer avant de terminer leurs études.

Qui sont les joueuses à surveiller cette saison?

É. Simons : On a une équipe combinée de 14 filles juniores et séniores. C’est une de mes plus grosses équipes depuis plusieurs années.

On a quelques filles séniores qui finissent cette année. Bailey Mitchell est une leadeuse dans sa quatrième année. Summer Pilon est une séniore qui travaille très fort aussi. Sophie Azzi, depuis le début de sa 9e année, a fait beaucoup de progrès.

J’ai des 10e années que, même si elles n’ont pas été capables de jouer l’année passée, m’ont impressionnée énormément — Mariska Lamothe, Tianna Chalifoux et Jasmine King. Je sais que la relève est là lorsque mes séniores vont partir.

T. Bouffard : On a Brooklyn Dorval, Alexie Bourque et Marie-Soleil Roberge sur l’équipe séniore. Ces trois filles-là sont les plus fortes et elles sont des leadeurs.

L’équipe junior a beaucoup de joueuses très talentueuses, dont Mylène Langlois, Tia Restoule, Kaylyn Levac. J’ai hâte de les voir quand elles vont rentrer en 12e année.

C. Filion : Les joueuses à surveiller sont Jayda Munyakazi, Hayley Bertrand [une excellente joueuse de défense], Amy Lawson [une fille très grande et qui attrape nos rebonds] et Rochelle Larivière [qui est notre meneuse en attaque].

M. Breault : On est encore dans les stages de formation d’équipe. Je sais que l’équipe junior a finalisé leur alignement la semaine dernière.

Fiches des équipes

AAESS (15 octobre)
Circuit junior
Champlain (3-0)
Macdonald-Cartier (2-0)
Horizon (1-1)

Circuit sénior
Horizon (3-0)
Notre-Dame (2-1)
Macdonald-Cartier (2-2)
Champlain (1-1)
Sacré-Cœur (1-1)

NDA (13 octobre)
Circuit junior
Franco-Cité (5-0)
Algonquin (0-4)
Mattawa* (0-4)

Circuit sénior
Algonquin (1-3)
Franco-Cité (0-3)


*équipe jumelée d’Élisabeth-Bruyère et F.J. McElligott