Charlène Gagnon-Hachey a fini 11e dans son groupe au Championnat canadien junior d’haltérophilie
Charlène Gagnon-Hachey a fini 11e dans son groupe au Championnat canadien junior d’haltérophilie

Deux haltérophiles kapuskoises parmi les juniors d’élite au Canada

Chris St-Pierre
Chris St-Pierre

Natives de Kapuskasing, Naza Grant et Charlène Gagnon-Hachey ont représenté Kapuskasing et la province de l’Ontario avec succès durant le Championnat canadien junior d’haltérophilie. La compétition organisée le dimanche 21 mars 2021 a permis aux deux athlètes recrues du Club d’haltérophilie de Kapuskasing d’affronter les meilleurs du pays. 

Âgé de 14 ans, Naza Grant a décroché trois médailles d’argent dans la catégorie F81 kilogrammes à sa première compétition à vie. Charlène, l’ainée du duo à 18 ans, a pour sa part raté le podium dans la catégorie F64 kilogrammes, mais a pu tout de même établir des records personnels pour l’arraché et l’épaulé-jeté à quelques jours de sa fête.

Grant rebondit d’aplomb

Naza Grant devait lancer sa carrière d’haltérophile en représentant le Canada durant la Coupe panaméricaine des moins de 15 ans le 27 février 2021. 

Malheureusement, des obstacles linguistiques et des modifications de dernière minute lui ont fait manquer sa pesée officielle, la disqualifiant automatiquement de la compétition. Elle se souvient clairement de cette journée émotive. «J’étais évidemment déçue [de ne pas pouvoir y participer], mais après, je me suis ressaisi. C’est dans le passé. Il faut passer à autre chose, travailler plus fort et se concentrer sur la prochaine compétition. On doit faire de notre mieux et avoir du plaisir», raconte la jeune femme.

Naza Grant a remporté trois médailles d’argent à sa première compétition d’haltérophilie à vie

Elle et Charlène se sont entrainés dans des circonstances «difficiles» pour le Championnat canadien junior sous la surveillance de l’entraineuse et pilier du Club d’haltérophilie de Kapuskasing, Kaylee Wedge. Grâce à leur travail, elles ont pu faire partie des 20 athlètes qui ont représenté l’Ontario.

«On ne pouvait pas être dans un gym ou dans le garage à Kaylee, où on s’entraine d’habitude, à cause de la COVID-19, explique Naza. On passait notre temps sur Zoom à s’entrainer avec des balais.»

Bien que ce fût pénible de s’exercer de la maison, l’arrangement temporaire a aidé les deux athlètes à peaufiner leurs techniques. De cette façon, elles pouvaient consacrer leur temps à gagner en force une fois de retour dans la salle d’haltérophilie.

L’haltérophilie pour s’améliorer sur la glace

Naza Grant et Charlène Gagnon-Hachey sont également membres du Club de patinage artistique de Kapuskasing et ont eu recours à l’haltérophilie pour perfectionner leurs performances sur la glace.

Charlène Gagnon-Hachey se remémore qu’une session d’introduction à l’haltérophilie lui a permis de découvrir les avantages de pratiquer ce sport. Elle croit que «c’est très bénéfique de s’entrainer avec des poids et haltères pour s’aider avec le patinage artistique et devenir plus forte». 

Leur entraineuse, Kaylee Wedge, travaille avec elles depuis plusieurs mois et s’est rapidement aperçue du progrès qu’effectuaient les adolescentes. «Je suis un peu comme elles. J’ai longtemps été impliqué dans plusieurs sports et je comprends qu’elles aussi ont toujours été comme ça», observe Mme Wedge, qui n’est aucunement inquiète pour le duo. Malgré leurs horaires chargés, elles trouvaient le moyen d’y intégrer l’haltérophilie.

«[Naza] a l’appui de sa mère, qui surveille ce qu’elle mange à la maison, et Charlène est indépendante. Elle calcule ce qu’elle mange et s’assure de manger suffisamment. […] Elles travaillent fort pour avoir un bon équilibre entre l’entrainement, l’école et le travail.»

La Fédération canadienne d’haltérophilie récompensera les athlètes qui se sont démarqués durant le Championnat canadien junior en envoyant leurs médailles par la poste.

Kaylee Wedge a représenté l’Ontario au Championnat canadien sénior d’haltérophilie à Mississauga en 2018