Gaston Laforge avec deux sacs réutilisables.
Gaston Laforge avec deux sacs réutilisables.

Tous ensemble «vert» l’action

Éric Boutilier
Éric Boutilier
Le Voyageur
Un projet communautaire pour transformer les habitudes des acheteurs

Le Club Richelieu de North Bay a lancé une nouvelle initiative verte qui vise à améliorer l’environnement et en même temps ramasser de l’argent pour des causes caritatives. L’organisme a fait fabriquer un peu plus de 25 000 sacs réutilisables commandités par des entreprises francophones, francophiles et de la communauté au sens large.

Les bénévoles étaient de passage au marché agricole du centre-ville samedi pour vendre leurs nouveaux sacs recyclables, réutilisables et lavables. Le Club Richelieu veut entre autres aider les résidents de North Bay et des environs à changer leurs habitudes d’utilisation de sacs en plastique.

Malgré certains défis de logistique liés au confinement, le projet a été largement bien accueilli par la communauté d’affaires et francophone.

«On a eu l’idée lorsque le gouvernement fédéral a fait l’annonce que les sacs à usage unique en plastique n’existeront plus à la fin de l’année 2021. Ça fait au-dessus d’un an qu’on travaille là-dessus», explique le porte-parole du Club Richelieu de North Bay, Gaston Laforge.

«On a arrêté pour une secousse parce que le virus a sorti. On a repris [nos activités après quatre mois] et on est allé voir si c’était possible d’avoir des commanditaires. Justement, on n’a pas eu de problèmes», raconte-t-il.

«Je ne croyais pas comment les commerces locaux ici à North Bay et les environs voulaient embarquer dans un projet comme ça. Finalement, on a eu le nombre de commerces qu’on voulait et le montant d’argent ramassé pour payer les sacs.»

Le Club Richelieu de North Bay compte travailler de près avec le Conseil scolaire catholique Franco-Nord et le Conseil scolaire public du Nord-Est de l’Ontario pour faire la distribution des sacs. Lorsque la pandémie sera chose du passé, l’organisme aimerait outiller les écoles avec des sacs à provisions qui pourront servir pour des collectes de fonds.

«Le but au début était pour que les écoles puissent faire des prélèvements de fonds en vendant les sacs. Les sacs se vendent 3 $. Ce que nous avions prévu est que l’école garderait deux dollars et le Club Richelieu un dollar, indique M. Laforge. À cause du virus, les conseils ne sont pas tout à fait prêts à embarquer encore. Peut-être en janvier. Ça ferait un bon prélèvement de fonds pour les écoles.»

Le lancement du répertoire de services et d’entreprises Shop Nipissing — dont on peut voir l’adresse web sur les sacs — a pour l’instant été remis à plus tard.