Pour revitaliser les silos du Moulin à Fleur

Philippe Mathieu
Philippe Mathieu
Le Voyageur

Le Réseau d’action communautaire (RAC) du Moulin à Fleur cherche à mettre des lumières sur les silos pour leur 111e anniversaire l’an prochain. Cependant, le projet est un peu plus compliqué que ce qui était initialement prévu. 

Le RAC cherche à revitaliser les silos avec non seulement de nouvelles lumières, mais aussi des réparations. «Ils ont besoin d’attention», dit le président du RAC du Moulin à Fleur, Claude Charbonneau. 

Les silos ont été construits en 1911. Une inspection minutieuse par une équipe d’ingénieurs est en cours afin de déterminer plus précisément quelles réparations sont nécessaires. «On devrait connaitre les résultats de l’inspection bientôt. Après ça, on aura une meilleure idée sur quoi se concentré et combien ça va couter», souligne le président. 

Le RAC compte déjà de nombreux partenaires dans le projet, comme Science Nord et le BIA du Moulin à Fleur, pour aider à financer les lumières. Ils travaillent également sur une proposition de financement pour le budget municipal de l’année prochaine. Le cout pour le projet n’est pas encore déterminé précisément.

Le RAC prépare aussi des demandes de subventions de la province et du gouvernement fédéral. «On veut vraiment que ça illumine les silos entièrement, mais c’est juste le commencement», indique-t-il. Tout est sur la table quand il s’agit des célébrations d’anniversaire de 2022. «C’est certain qu’on va penser à d’autres choses», dit-il.