Une possible candidate francophone jette l’éponge

Éric Boutilier
Éric Boutilier
Le Voyageur
Siège vacant du quartier de Verner

Une résidente de Verner qui espérait se présenter pour le poste de conseillère du quartier 7 de Nipissing Ouest, Josée Trépanier, se retire de la course parce qu’elle se sent attaquée et dénigrée par un conseiller municipal. La Franco-Ontarienne a annoncé par voie de communiqué dimanche qu’elle ne compte plus déposer sa candidature lors d’une éventuelle élection partielle.

Mme Trépanier se dit la victime d’insultes et de commentaires négatifs sur les réseaux sociaux venant du conseiller Christopher Fisher. «J’ai réussi à ignorer les attaques du conseiller Fisher en misant sur les aspects positifs jusqu’à ce qu’il me traite de stupide sur un forum public», accuse l’ancienne candidate.

Dans un sondage mis en ligne par Mme Trépanier le 3 décembre dans le groupe Facebook On s’parle Verner Let’s talk, le conseiller Christopher Fisher a laissé un commentaire qui commençait ainsi : «There are levels of stupid» (Il y a plusieurs niveaux de stupidité). Il fait ensuite référence à un commentaire que Mme Trépanier aurait laissé sur un sondage similaire et qui semble contredire ses actions.

Le sondage visait à vérifier si plus de résidents de Verner préféraient une élection partielle ou que le conseil municipal désigne le représentant. Verner est sans représentant depuis cet été et le conseil municipal est dans une impasse — sur cette question et bien d’autres — avec quatre votes contre quatre.

Elle accuse aussi le conseiller d’attaquer sa compétence en anglais, puisqu’elle avait fait une erreur d’orthographe dans sa question de sondage et que M. Fisher l’a corrigé dans son commentaire.

M. Fisher voit les choses différemment.

«Elle a droit à son opinion. Par contre, le fondement de notre démocratie, c’est de pouvoir être en désaccord avec quelqu’un et ne pas avoir peur de le dire», se défend le représentant du secteur de Crystal Falls et de Field.

«De décrire le commentaire de quelqu’un comme étant “stupide”, c’est peut-être de mauvais gout. Mais je n’ai pas perdu mon droit de parole lorsque j’ai été élu. Dois-je m’excuser pour avoir eu une opinion?», se demande-t-il.

«Si elle veut le décrire comme étant de l’intimidation, d’accord. Mais c’est un peu comme le poêle qui se moque du chaudron. De toute façon, c’est un peu dramatique de publier un “communiqué de presse” pour dire qu’elle ne va plus se présenter dans une élection partielle inexistante.»

Dans un message sur le même groupe Facebook, Josée Trépanier explique qu’elle ne veut pas faire de la politique dans ces conditions.

Mme Trépanier compte déposer une plainte auprès du bureau du commissaire à l’intégrité vis-à-vis le comportement et les insultes qu’elle semble avoir reçue du conseiller du quartier cinq.