Réponses des candidats d'Algoma-Manitoulin-Kapuskasing

Par souci d’équité, Le Voyageur a envoyé les trois mêmes questions aux candidats des partis retenus par la Commission des débats des chefs. Nous partagerons ici les réponses reçues à temps des candidats de la région d’Algoma-Manitoulin-Kapuskasing en ordre alphabétique selon le nom de famille des candidats. Si nous recevons d’autres réponses au cours des prochains jours, nous les publierons sur lavoixdunord.ca.


Carol Hughes
Nouveau Parti démocratique

Si vous êtes élu, quelles seront vos priorités pour votre circonscription?

Mes priorités immédiates sont de m’assurer que les personnes et les entreprises reçoivent l’aide dont elles ont besoin pendant que nous traversons la pandémie. Je me concentrerai sur les petites entreprises familiales qui sont passées entre les mailles du filet de la PCU et de la subvention salariale. Leur viabilité est une préoccupation immédiate. Une autre question importante est la fourniture et l’accessibilité financière à internet à haut débit. Nous nous sommes appuyés sur cette technologie, mais les ménages ont eu du mal à obtenir un service et avaient des plafonds de données injustes. Le NPD déclarera internet haute vitesse comme étant un service essentiel et veillera à ce que chaque Canadien ait accès à un service abordable et fiable d’ici quatre ans. Nous veillerons également à ce que les fournisseurs offrent un plan de base pour le sans-fil et la large bande qui soit comparable aux plans abordables offerts dans d’autres pays. Nous exigerons des entreprises qu’elles offrent des options de données sans fil illimitées à des tarifs abordables. 

Que fera votre gouvernement pour réviser la Loi sur les langues officielles et quand présenterez-vous une nouvelle loi?

Plusieurs sont très déçus que la Loi sur les langues officielles n’ait pas encore été modernisée afin d’apporter les changements nécessaires pour protéger et promouvoir les droits linguistiques. 

Nous soutenons la modernisation de la Loi sur les langues officielles afin de renforcer la surveillance et la responsabilisation, d’élargir la portée des droits linguistiques et de veiller à ce que les communautés linguistiques minoritaires soient consultées sur les décisions qui les concernent. 

Beaucoup de travail a déjà été fait pour réviser cette loi et le NPD priorisera le dépôt d’un tel projet de loi afin d’assurer que la Loi sur les langues officielles soit modernisée le plus tôt possible.

De plus, les néodémocrates renforceront le Plan d’action pour les langues officielles afin d’améliorer l’accès aux services dans la langue de choix, notamment en collaborant avec les provinces et territoires pour améliorer l’enseignement dans la langue de la minorité et attirer davantage d’immigrants francophones dans toutes les collectivités.

Le Nord de l’Ontario est très affecté par la crise des opioïdes. Comment comptez-vous aider à trouver des solutions à ce défi?

Les opioïdes représentent une autre crise pour les collectivités, c’est pourquoi les néodémocrates déclareront qu’il s’agit d’une urgence de santé publique. Nous voulons mettre fin à la criminalisation et à la stigmatisation de la toxicomanie, car les personnes aux prises avec une dépendance doivent pouvoir obtenir de l’aide sans craindre d’être arrêtées. Nous nous attaquerons à ceux qui profitent des opioïdes, qu’il s’agisse de l’élément criminel ou des sociétés pharmaceutiques que certaines juridictions poursuivent pour leur rôle dans la crise. Nous voulons également créer un approvisionnement sûr de solutions de rechange médicalement règlementées aux drogues toxiques de la rue, soutenir les sites de prévention des surdoses et élargir l’accès aux traitements sur demande pour les personnes aux prises avec une dépendance. Il faut faire davantage pour soutenir les individus afin qu’ils puissent éviter les voies connues vers la dépendance aux opioïdes. Notre plan vise à fournir des services de santé mentale et des logements abordables.  


Duke Peletier
Parti libéral

Nous n’avons pas reçu les réponses de M. Peletier avant l’heure de tombée.


John Sagman
Parti conservateur

Nous n’avons pas reçu les réponses de M. Sagman avant l’heure de tombée.


Stephen Zimmermann
Parti vert

Si vous êtes élu, quelles seront vos priorités pour votre circonscription?

Il y a deux priorités de niveau national sur lesquelles je veux insister. Nous avons besoin d’actions rapides et efficaces pour lutter contre les changements climatiques. Nous devons faire la transition vers une économie verte, avec des solutions technologiques basées sur les énergies renouvelables et durables. D’autres pays du G7 le font. Si nous ne le faisons pas, le Canada restera un des plus grands pollueurs et nous prendrons un retard économique et technologique. Il y a des opportunités dans la région pour cette nouvelle économie : par exemple, je fais bruler des pastilles de bois faites ici, une source d’énergie durable dont le marché pour l’exportation grandit. Nous avons besoin d’une réforme électorale afin que chaque vote compte et que nous évitions les élections inutiles. Régionalement, les infrastructures ont été ignorées trop longtemps. Nous avons besoin d’internet haute vitesse pour tout le monde; c’est un service de base. Nos autoroutes doivent être élargies, pour des raisons de sécurité et d’économie. Nous avons besoin de meilleurs services des transports régionaux. Le réseau électrique devrait être alimenté par des sources renouvelables et comprendre des unités de stockage pour mettre fin aux pannes constantes.

Que fera votre gouvernement pour réviser la Loi sur les langues officielles et quand présenterez-vous une nouvelle loi?

Le Parti vert consultera les communautés de langues en milieu minoritaire afin de moderniser la Loi sur les langues officielles. Il augmentera le financement pour les programmes en langue française et en immersion en plus de fournir un financement stable pour l’éducation postsecondaire dans la langue de la minorité.

Le Nord de l’Ontario est très affecté par la crise des opioïdes. Comment comptez-vous aider à trouver des solutions à ce défi?

Le Parti vert déclarerait une urgence de santé nationale. Notre approche est de combattre cette crise comme un problème de santé, et non un problème de criminalité. Un approvisionnement sécuritaire, des sites d’injection sécuritaire et la décriminalisation des drogues sont quelques-unes des mesures. La crise des opioïdes fait partie d’une crise plus large entourant les drogues dont les racines sont bien plantées dans la crise de santé mentale. L’appui à la santé mentale doit être augmenté. Cette crise nous touche tous, d’une façon ou d’une autre. En tant qu’enseignant au secondaire, j’ai vu les effets de cette crise sur mes élèves et leurs familles. J’ai perdu du monde. Les causes sont complexes et variées et la solution ne peut pas être la même pour tout le monde. Ce qui fonctionnerait à Desbarats ne s’appliquera peut-être pas à Vancouver. Les démarches doivent débuter au niveau communautaire; plus de ressources d’aide pour la santé mentale doivent être créées en consultation avec les leadeurs locaux qui connaissent leur communauté. La première étape est d’attirer l’attention sur l’enjeu, d’en parler et ensuite d’agir.