Passeports vaccinaux pour les services non essentiels

Philippe Mathieu
Philippe Mathieu
Le Voyageur

Tous les Ontariens qui souhaitent accéder aux services non essentiels, comme aller dans la salle à manger d’un restaurant, voir un concert en salle ou s’entrainer dans une installation destinée aux activités physiques, devront avoir la preuve d’avoir reçu deux doses de vaccins approuvés dès le 22 septembre.  

L’annonce du 1er septembre a été suivie des questions des journalistes qui ont remis en question la décision, car le premier ministre Ford avait exprimé très clairement son opposition à un passeport vaccinal au cours des derniers mois. Son raisonnement derrière son changement d’idée est qu’il veut toujours suivre les recommandations du médecin hygiéniste en chef avant tout. 

«Notre gouvernement est déterminé à continuer de déployer tous les efforts pour assurer la sécurité de la population, protéger nos hôpitaux et minimiser les perturbations pour les entreprises», a-t-il déclaré. 

La province exigera une preuve de vaccination complète à tous les Ontariens ainsi qu’une carte d’identité avec photo pour accéder à certains lieux et établissements publics. L’approche est plutôt concentrée sur les lieux publics intérieurs à haut risque où le port d’un couvre-visage n’est pas toujours possible. 

Les exigences obligatoires ne s’appliquent pas aux établissements à extérieurs où le risque de transmission est faible. Des exemptions seront accordées sur présentation d’un billet du médecin. 

Cela étant dit, les Ontariens auront toujours accès aux services essentiels, comme les établissements de soins médicaux et l’épicerie. La politique du couvre-visage continuera d’être appliquée. 

Pour le moment, les Ontariens vaccinés devront utiliser la preuve de vaccination envoyée par courriel ou donnée au site de vaccination en format papier qui a été fournie le jour même de leur vaccination. À compter du 22 septembre, ils devront présenter cette preuve ainsi qu’une pièce d’identité avec photo, comme un permis de conduire ou une carte Santé, pour accéder à certains lieux. 

La province est en train de développer un programme qui donnera à chaque Ontarien un code QR qui agira comme passeport vaccinal et qui pourrait être présenté à l’aide d’un téléphone intelligent. La province lancera également une nouvelle application qui permettra aux entreprises et organisations de lire la preuve de vaccination numérique et de vérifier sa validité. Ces applications devraient être disponibles à l’automne. 

Horwath mécontente du délai

La cheffe de l’opposition et du Nouveau Parti démocratique provincial, Andrea Horwath, n’est pas satisfaite du timing de la décision. «Nous devrions déjà avoir des certificats de vaccination en Ontario. Mais, malgré la montée de la quatrième vague et la réouverture des écoles qui approchent à grands pas, Doug Ford continue de se trainer les pieds, faisant de la politique avec la santé publique et faisant le strict minimum. […] Les certificats de vaccin n'arrivent pas assez tôt pour les petites entreprises qui ont du mal sans directives provinciales pour assurer la sécurité de leurs clients et de leur personnel. Et M. Ford laisse encore beaucoup trop d’entreprises seules pour prendre des décisions difficiles. M. Ford semble plus intéressé à ne pas offenser les antivaccins qu’à protéger les Ontariens», a-t-elle déclaré par voie de communiqué.