Les résidents sont frustrés et tannés de la discorde

Éric Boutilier
Éric Boutilier
Le Voyageur

La division qui gèle le conseil municipal de Nipissing Ouest ne semble pas près de se terminer. Certains résidents en ont assez. Une pétition a été créée pour demander une intervention du gouvernement provincial afin de faire enquête de cette situation inhabituelle.

Un peu plus de 660 signataires veulent une résolution à cette impasse qui semble persister à la table des élus de Nipissing Ouest : https://www.change.org/InvestigateWestNipissingMunicipalCouncil.

La réunion du mardi 7 décembre a été annulée aussi en raison de l’absence de quorum, la troisième fois en quatre semaines.

Le Voyageur a recueilli des commentaires de résidents des quatre coins de la municipalité.

• • •

«S’ils sont payés, qu’ils doivent donc assistés aux réunions. Si ces gens n’ont pas l’intention de participer, qu’ils démissionnent et ne soient pas payés.

«Cela dit, je peux comprendre pourquoi certains conseillers pensent que c’est inutile de se présenter aux réunions. Le directeur général décide lui-même ce qui va et ce qui ne va pas être approuvé ou complété — peu importe ce que veut le conseil municipal ou les résidents. Je n’ai jamais vu une telle situation dans ma vie.

«C’est à l’envers. J’ai même vu des réunions où il a refusé de donner au conseil des renseignements financiers qui ont été demandés et il n’y a personne qui a exigé des comptes pour les obtenir. J’ai été étonné.» — Ray Brazeau 

• • •

«Je suis très frustrée avec cette situation. J’ai l’impression que ces quelques conseillers se moquent de la municipalité et de ses citoyens.

«Comment peuvent-ils croire qu’il est acceptable de ne pas se présenter aux réunions? Et lorsqu’ils se présentent, c’est pour ridiculiser le processus. Lorsque je vote pour une personne, je m’attends que celle-ci travaille avec les autres membres du conseil pour le bien de la communauté et des citoyens. Ne pas aimer la mairesse ou les autres conseillers n’est pas une raison pour nuire intentionnellement au bon fonctionnement de la municipalité.

«S’ils ne sont pas prêts à se comporter en adultes et à travailler de façon professionnelle, qu’ils démissionnent. Il n’y a pas de place au conseil pour les manigances ou les agendas personnels. Il y a de meilleures façons de résoudre les problèmes.» — Carole Champagne 

• • •

«Pour nous, les réunions annulées nous coutent de l’argent. On s’attend qu’ils votent au sujet de notre demande [de changer le zonage] de terrain commercial à résidentiel. Les impôts sont cinq fois plus chers pour un terrain commercial, mais on continue à payer des prix plus élevés. Ce n’est pas juste.» — Lesa Chayer-Coutu  

• • •

«Nous, les membres de la communauté, ne sommes pas au courant des raisons pour lesquelles nos conseillers agissent de manières inacceptables. Il semble que le respect et le savoir-vivre de certains conseillers soient complètement hors contrôle. Tout conseiller qui se retire volontairement et de manière répétitive des réunions parce que ça ne va pas à sa guise devrait être retiré de son poste. À mon point de vue, il semblerait qu’il a un complot de certains conseillers contre la mairesse.» — Suzanne Denis Turenne

• • •

«C’est complètement inacceptable.» — Delin Gao

• • •

«Ça fait depuis le début qu’on voit des problèmes. De voir que c’est venu à ça, ce n’est malheureusement pas surprenant. 

«C’est vraiment décevant de voir qu’il y a un manque de leadeurship dans la communauté. Je suis le président du comité de fierté de Nipissing Ouest. De voir les gens qui sont supposés nous aider dans la communauté et d’approuver ce qu’on veut faire pour améliorer la communauté — pas juste dans le côté de business, mais aussi sur le côté social — c’est vraiment frustrant.

«Il y a des choses qu’on veut faire approuver qu’on essaie d’amener au conseil. Il faut admettre que ça va probablement prendre plus longtemps qu’on espère ou bien ça ne sera pas approuvé. C’est juste vraiment frustrant de voir, autant qu’on aime essayer d’avoir que les choses se fassent, ça ne se passe pas.» — Michel Gervais

• • •

«Il y en a plusieurs de nous qui en avons eu assez de ce ballet-pantomime. À mon humble avis, tous les membres du conseil devraient démissionner en masse afin de forcer une élection. Il n’est pas nécessaire de continuer telle qu’elle, car on dépense de l’argent pour rien.  

La personne qui est sensée d’être au milieu est celle qui est l’un des principaux acteurs dans la dispute. Notre mairesse devrait être au-dessus de ces disputes, mais elle est celle qui mène la charge et joue à tort la carte de la victime pour ajouter à la confusion.» — Robert Humpleby

• • •

«À quoi sont-ils en train de penser? Est-ce qu’on a annulé leur rémunération? Ça devrait l’être.» — Jane Labbé 

• • •

«Ils sont une bande d’immatures qui pensent strictement à eux et non à nous, les gens de Nipissing Ouest. Vous devriez écouter leur assemblée et vous comprendriez tout. J’ai même contacté l’ombudsman et il n’a rien obtenu.» — Laurette Major Giroux

• • •

«Les réunions devraient se tenir en personne au lieu de par Zoom.» — Denis Maurice 

• • •

«Dans son ensemble, nous avons une bonne communauté. Mais il faut trouver une façon de se débarrasser de la mairesse et de l’ensemble du conseil municipal. Ils ont démontré à multiples reprises qu’ils sont opportunistes et ne se soucient pas des intérêts de la communauté.» — Shayne Specht

• • •

«[...] Ce problème majeur dans notre municipalité est en train de détruire notre belle communauté. Je n’arrive pas à comprendre un groupe d’adultes — supposément civilisées et bien éduquées — peuvent agir de cette façon. J’espère qu’il va se produire une façon de résoudre ce problème avant qu’il soit trop tard. Je souhaite juste retrouver la paix [autour] de cette table...» — Clothilde M. Sylvestre 

• • •

«La mairesse n’a jamais été capable d’avouer ses fautes et aussi bien que tous les membres du conseil s’y prennent mal, elle a toujours eu l’attitude de “ce que je veux est ce qui est”. 

«On parle d’une mairesse qui a déjà signé une pétition contre son propre conseil dans le passé après une résolution! Mme Savage semble dire que la motion appartient à tout le conseil, mais en effet, tant que cette motion n’est pas présentée ou discutée, elle appartient à elle et seulement elle! Elle a le pouvoir de la retirer sans aucune discussion!

«Alors son état de victime devient tout à coup détourné. Elle semble dire aussi que cette motion requiert une majorité de 2/3 du conseil pour retirer cette motion. Encore une fois, c’est faux. Son point serait validé seulement si la motion était présentée! La motion peut être retirée n’importe quand (avant d’être lu ou discuté par une simple majorité) alors si madame Savage voulait avoir la paix, C’EST POSSIBLE puisqu’il y en a quatre autres qui la supporteraient immédiatement!

«Elle peut même retirer la motion avant une réunion sans aucun vote! Tout cela pour dire que les faits démontrent que madame Savage ne veut pas la paix, elle joue la victime avec nos dollars!» — Guilles Tessier