Andrea Horwath
Andrea Horwath

Le plan du gouvernement Ford pour les ainés «ne fonctionne pas»

Andrea Horwath demande des mises sous tutelle

La cheffe de l’opposition officielle de l’Ontario, Andrea Horwath, a demandé au gouvernement Ford de mettre sous tutelle les foyers de soins de longue durée qui ne sont pas en mesure de protéger leurs résidents.

Le plan du gouvernement ontarien pour protéger les ainés durant la crise de COVID-19 «ne fonctionne pas», a déploré la cheffe du Nouveau Parti démocratique (NPD) de l’Ontario en conférence de presse à Queen’s Park, mardi matin.

Mme Horwath implore au gouvernement provincial d’ordonner un plan pour que la santé publique se charge de «ces résidences où les ainés sont mal protégés».

La députée a cité la résidence Anson Place, «où au moins 23 résidences ont perdu la vie et où 33 employés ont contracté le virus» et qui a «refusé l’offre provinciale d’amener une équipe tactique pour aider la résidence».

Le gouvernement Ford a décidé d’envoyer des équipes provenant des hôpitaux ainsi que les Forces armées canadiennes pour prêter mainforte dans les résidences pour ainés les plus touchées par le virus.

Selon la cheffe du NPD, il est inconcevable que la province accepte que des foyers de soins de longue durée refusent l’aide qui leur est proposée.

«Des corporations qui font des millions de dollars ne devraient pas être responsables de nos ainés qui vivent une situation et des conditions déplorables», s’est-elle exclamée.

Selon le sommaire épidémiologique de Santé publique de l’Ontario, 176 foyers de soins de longue durée ont subi une éclosion de la COVID-19, avec en tout 2240 cas confirmés.

D’après le ministère des Soins de longue durée, 705 ainés habitant dans ces centres auraient perdu la vie, soit la majorité de tous les décès en province.

Greenstone — Longlac

Pour former la relève et encourager les jeunes à s’intéresser à la politique, la municipalité nord-ontarienne de Greenstone invite chaque année deux élèves-conseillers à se joindre aux réunions du conseil municipal.
Éditorial

Ce qui s’annonçait être une autre course à deux, entre conservateurs et libéraux, pour les élections fédérales est en train de se transformer.
Grand Sudbury

Le candidat du Parti populaire du Canada de Sudbury, Sean Paterson, a été la seule voix partiellement discordante parmi les candidats des circonscriptions de Sudbury et Nickel Belt participants à un débat uniquement sur l’environnement le 3 octobre à l’approche de l’élection fédérale. Le ton est demeuré convivial tout au long des échanges.