France Gélinas veut l'interdiction des frais pour EPP en maison de retraite

Philippe Mathieu
Philippe Mathieu
Le Voyageur
Une pétition est disponible sur son site web

La députée provinciale de Nickel Belt, France Gélinas, a reçu de nombreux appels de résidents de maisons de retraite lui signalant que le prix des équipements de protection personnelle (EPP) pour les employés avait été ajouté à leur facture mensuelle. Elle a pu aider dans le cas d’une maison, mais a lancé une pétition pour signaler le problème au gouvernement et le forcer à agir.

L’histoire a commencé par la maison de retraite Walford à  Sudbury. Des résidents lui ont signalé avoir vu des frais de 110 $ sur leur facture mensuelle pour couvrir les frais d’EPP des employés. La grande majorité des personnes en maison de retraite vivent sur un revenu fixe et elles n’ont pas les moyens d’absorber une telle augmentation. 

«Je leur ai dit oui, je suis d’accord, ce n’est pas juste. Les maisons de retraite ont eu le droit à de l’aide gouvernementale, tant au niveau des taxes, de l’EPP, des frais d’électricité, etc.», explique la députée néodémocrate. 

Le désaccord entre les résidents et la maison de retraite Walford a été résolu et les frais ne sont plus chargés depuis quelques semaines. 

Par contre, la compagnie Oxford Living, propriétaire de la maison Walford et de bien d’autres en Ontario, a envoyé des lettres similaires aux résidents de ses autres établissements.

Il y aurait également d’autres maisons de retraite dans la province qui ont commencé à facturer des frais d’EPP à ses résidents. Après avoir reçu des appels de plusieurs résidents des maisons de retraite, Mme Gélinas a décidé de créer une pétition pour demander l’interdiction de ces frais. 

La députée de Nickel Belt affirme que dans ce cas-ci, la meilleure chose à faire est d’en parler et de signer sa pétition pour qu’elle puisse se lever en chambre pour encourager le gouvernement Ford à mettre en place une interdiction totale. 

«Le plus de signatures qu’on a, le mieux c’est. Si suffisamment de personnes demandent la même chose, on a la chance de se faire entendre.» La pétition se trouve sur le site web de la députée (francegelinas.ca).