En chambre, Doug Ford refuse de répondre à l’opposition officielle

Émilie Pelletier
Émilie Pelletier
Initiative de journalisme local - Le Droit
Une dizaine de questions sans réponse

La cheffe de l’opposition officielle de l’Assemblée législative de l’Ontario, Andrea Horwath, a posé près d’une dizaine de questions au premier ministre Doug Ford, durant la période de questions de mardi. Ce dernier n’a répondu à aucune de ces questions.

Il s’est toutefois levé pour répondre à une question visant à vanter les mérites de son gouvernement posée par le député de Stormont–Dundas–Glengarry Sud Jim McDonell, un membre de son propre parti.

En conférence de presse, M. Ford s’est défendu en affirmant qu’il préfère laisser parler les membres de son caucus qui sont mieux placés pour répondre aux questions qui lui sont posées en chambre. «La ministre (des Soins de longue durée) Fullerton est beaucoup plus experte au sujet des soins de longue durée que moi. Ma spécialité, c’est l’économie.»

Déclaration d’état d’urgence renouvelée

Le gouvernement ontarien prolongera la déclaration d’état d’urgence sanitaire jusqu’au 30 juin.

Ceci dit, le premier ministre a précisé que cela ne veut pas pour autant dire que la relance de l’économie et le déconfinement sont mis sur pause.

M. Ford a d’ailleurs indiqué que son gouvernement travaille actuellement sur la phase 2 du plan de déconfinement, sans donner de date précise.

Au tour de l’Ombudsman des patients d’enquêter

Une journée après de l’Ombudsman de l’Ontario, Paul Dubé, ait annoncé qu’il enquêtera sur la surveillance du gouvernement Ford des foyers de soins de longue durée depuis le début de la crise de COVID-19, l’ombudsman des patients de l’Ontario, qui relève du gouvernement, a à son tour annoncé qu’il enquêtera.

Ce dernier se penchera sur les services offerts aux résidents de ces foyers, après que son bureau ait reçu 150 plaintes.

En Ontario, le trois quarts des décès liés à la COVID-19 ont été déclarés dans des foyers pour ainés.