COVID-19: ne mettez pas vos masques au micro-ondes

Plus, le premier ministre veut encore plus de test.

Le commissaire des incendies de l’Ontario demande à la population de ne pas tenter de stériliser leurs masques de protection personnelle dans le four à micro-ondes.

«Chauffer un masque dans le micro-ondes, dans le but de le décontaminer, représente un risque d’incendie potentiel et ne devrait jamais être fait», a déclaré le commissaire des incendies de l’Ontario, Jon Pegg, dans un communiqué envoyé mardi.

Ce message a été envoyé en réponse à certaines suggestions selon lesquelles les micro-ondes peuvent être utilisés pour stériliser les masques.

Il y a aurait eu 51 décès causés par des incendies en Ontario entre le 1er janvier et le 4 mai. Cela représente 65 % de plus qu’à pareille date l’an dernier, indique M. Pegg.

Le commissaire des incendies rappelle l’importance de la prévention des incendies durant la pandémie de COVID-19. «Plusieurs familles restent à la maison et cuisinent davantage. Les Ontariens doivent être encore plus vigilants.»

Au mois de mars, 17 Ontariens ont péri dans un incendie.

Toujours pas assez de tests de dépistage de la COVID-19 en Ontario

Le premier ministre Doug Ford est encore sorti de ses gonds, mardi, en répondant à une question à propos du nombre de tests de dépistage de la COVID-19 effectués en Ontario. 

«La moitié des médecins hygiénistes en chef de l’Ontario ne performent pas assez, s’est insurgé Doug Ford en conférence de presse, mardi. Ils savent qui ils sont.

Peu après la conférence de presse, le bureau du premier ministre a précisé au Droit que M. Ford parlait spécifiquement des tests dans les foyers de soins de longue durée.

«Les bureaux de santé publique ne sont chargés que de tester les foyers soins de longue durée. Nous avons clairement indiqué que le dépistage des résidents et du personnel dans les foyers est une priorité pour la province, c’est pourquoi le premier ministre a exprimé sa frustration que certains bureaux de santé publique surpassent largement les autres», a indiqué une porte-parole du premier ministre. 

Samedi, l’Ontario annonçait avoir effectué 17 000 tests, soit au-delà de la cible provinciale. Mais lundi, seulement 10 654 tests ont été menés à bien.

Le gouvernement ontarien entrera en contact avec les médecins hygiénistes visés. La province compte 34 médecins hygiénistes régionaux.

La cheffe de l’opposition officielle à Queen’s Park, Andrea Horwath, a réagi aux propos du premier ministre envers les médecins hygiénistes en chef de l’Ontario. «[Doug Ford] détermine le nombre de bureaux de santé publique et de laboratoires que nous avons et combien de fonds ils obtiennent et c’est lui qui a passé la dernière année à se battre contre ces organisations pour leur imposer des compressions», a-t-elle indiqué dans un communiqué.

Une plus grande offre en santé mentale

Présent lors de la conférence de presse mardi, le ministre associé délégué à la Santé mentale et à la Lutte contre les dépendances Michael Tibollo a annoncé l’élargissement de l’offre virtuelle de soutien en santé mentale durant la pandémie de COVID-19.

Les programmes de thérapie cognitivo-comportementale sur internet aideront notamment les Ontariens aux prises avec l’anxiété et la dépression face à la crise, ainsi que les travailleurs de la santé de première ligne.

Encore de l’aide pour les frais d’électricité

Doug Ford a affirmé que son gouvernement approuvera une extension de l’aide d’urgence des tarifs d’électricité.

Les propriétaires de domiciles, de fermes et de petites entreprises qui sont habituellement facturés selon l’heure de consommation étaient facturés selon le taux de la période creuse toutes les heures de la journée et tout au long de la semaine depuis le 24 mars.

Cette baisse du cout de l’électricité a totalisé plus de 160 millions $.

L’aide devait durer 45 jours et doit prendre fin cette semaine. Le premier ministre fera une annonce en ce sens prochainement, a-t-il indiqué.

Accès aux parcs et aux chalets

Le premier ministre a annoncé que les propriétaires de chalets devraient y avoir accès d’ici la longue fin de semaine du 24 mai.

Doug Ford a toutefois prévenu que les villégiateurs devront faire leurs achats en ville avant de se rendre dans les plus petites municipalités afin de ne pas submerger les commerces et contaminer d’autres régions.

Quant aux Ontariens qui n’ont pas accès à une seconde résidence et à des espaces extérieurs, les parcs seront rouverts d’ici la même période, a assuré le premier ministre.