COVID-19: le gouvernement Ford offre la traduction simultanée

Les conférences de presse quotidiennes du gouvernement de l’Ontario sont désormais disponibles en français. Depuis environ un mois, le premier ministre de l’Ontario Doug Ford tient des conférences de presse, tous les jours, vers 13 h, pour mettre à jour la population sur l’évolution de la crise de la COVID-19. Toutefois, ce rendez-vous était jusqu’à maintenant présenté exclusivement en anglais.

La ministre ontarienne des Affaires francophones Caroline Mulroney a déclaré jeudi que les points de presse seront maintenant traduits en français sur les chaines YouTube du gouvernement.

«Notre gouvernement reconnait les besoins exprimés par les francophones afin qu’ils puissent appuyer cet effort général pour freiner la propagation du virus et d'assurer des soins de santé à tous, a indiqué la ministre dans un courriel. Nous nous efforçons à tous les jours pour nous assurer que tous les Ontariennes et les Ontariens ont l'information dont ils ont besoin dans la langue officielle de leur choix.»

Le gouvernement Ford avait reçu beaucoup de critiques concernant le manque de français durant ces points de presse, notamment en raison du fait que certains ainés, qui sont les plus vulnérables face au virus, sont des Franco-Ontariens qui ne comprennent pas nécessairement l’anglais.

Plusieurs Franco-Ontariens s’étaient d’ailleurs tournés vers les conférences de presse du premier ministre du Québec, François Legault, pour obtenir leurs informations en français.

L’Ontario et le Québec tiennent leurs points de presse à la même heure, chaque jour.

Les communiqués de presse du gouvernement ontarien sont disponibles dans les deux langues officielles du Canada depuis le début de la crise. Le sous-titrage en français est aussi disponible sur les chaines YouTube.

Mercredi soir, trois nouveaux membres francophones du Parti libéral de l’Ontario, soit les députés Amanda Simard, Stephen Blais et Lucille Collard, ont envoyé une lettre au premier ministre Doug Ford l’exhortant d’ajouter un représentant du gouvernement qui serait en mesure de résumer les déclarations faites en anglais durant les conférences de presse et de répondre aux questions en français des journalistes.

Greenstone — Longlac

Pour former la relève et encourager les jeunes à s’intéresser à la politique, la municipalité nord-ontarienne de Greenstone invite chaque année deux élèves-conseillers à se joindre aux réunions du conseil municipal.
Éditorial

Ce qui s’annonçait être une autre course à deux, entre conservateurs et libéraux, pour les élections fédérales est en train de se transformer.
Grand Sudbury

Le candidat du Parti populaire du Canada de Sudbury, Sean Paterson, a été la seule voix partiellement discordante parmi les candidats des circonscriptions de Sudbury et Nickel Belt participants à un débat uniquement sur l’environnement le 3 octobre à l’approche de l’élection fédérale. Le ton est demeuré convivial tout au long des échanges.