Pérennité assurée pour le Camp des vacances au Soleil du Nord

Le Camp des vacances au Soleil du Nord dans la région de la Rivière des Français a craint perdre son terrain sur le bord du lac à la truite au début de l’an dernier.

Grâce à une initiative d’un des organismes responsables du camp, ils sont maintenant assurés de pouvoir y demeurer encore longtemps.

Comme plusieurs autres organismes, les membres des Chevaliers de Colomb, conseil 3322 de Noëville, vieillissent et ont de la difficulté à trouver de la relève. Afin d’alléger leurs responsabilités, ils ont considéré vendre certaines de leurs propriétés, dont le terrain où se trouve le camp de vacances.

Les responsables du camp ont pu, au cours de l’année, négocier une entente de cinq ans pour continuer à utiliser le terrain, explique le président Régent Dupuis. Il n’y avait cependant aucune garantie au-delà de ce délai.

«Mais, il y a eu une belle surprise. [Les Chevaliers de Colomb] ont décidé de transférer les propriétés au Club St-David, qui était une branche des Chevaliers de Colomb qui s’occupait des propriétés», raconte M. Dupuis. En fait, le Club St-David était déjà responsable de prendre les décisions concernant les propriétés des Chevaliers.

«Le Club St-David nous a annoncé, à la dernière rencontre du CA [du camp à la mi-novembre], qu’il n’avait pas l’intention de vendre le camp d’été et que tant qu’on voulait opérer le camp pour les jeunes francophones, ils allaient maintenir la propriété et qu’ils ne considèreraient pas de la vendre dans le futur immédiat», poursuit le président.

M. Dupuis attribut surtout cette bonne nouvelle à deux membres des Chevaliers et du Club St-David, Carl Bisaillon et Marcel Guérin, qui ont fait les démarches pour assurer la pérennité du camp.

Le président doute que le camp survivrait à la perte du terrain. Trouver un autre emplacement dans la région qui offrirait des installations similaires — bâtiments, équipements, aires de jeux, etc. — serait très probablement une tâche impossible. 

«Ce que les gens du Nord de l’Ontario font l’été, c’est du camping. Alors ce n’est pas évident qu’ils seraient prêts à laisser leur terrain les meilleurs mois de l’été pour le louer [à un organisme] à but non lucratif. Si les frais sont trop élevés, les parents n’enverront pas leurs enfants au camp», élabore M. Dupuis, rappelant du même souffle qu’ils ont aussi des fonds pour permettre aux enfants de familles moins bien nanties de vivre l’expérience du camp. 

Le Camp des vacances au Soleil du Nord est géré par le Club Richelieu les Patriotes, le Club Richelieu de la Rivière des Français et, maintenant, le Club St-David, qui remplace les Chevaliers de Colomb de Noëlville.

L’été 2019 était la 26e année d’activités du Camp. Environ 230 jeunes francophones y ont séjourné. La Caisse Alliance a fait un don à l’automne qui permettra de rénover certains bâtiments et d’autres subventions ont permis de garder les frais d’inscription à un niveau que l’organisme trouve raisonnable.

North Bay

Celle qui a porté pendant longtemps le projet de maison de soins palliatifs à North Bay reviens sur ce travail de longue haleine et la présente controverse.
Val Rita-Harty

Pour une première fois, la municipalité de Val Rita-Harty a tenu un marché des fermiers hivernal dans son centre communautaire nouvellement rénové, au plaisir de nombreux acheteurs.
Grand Sudbury

L’intimidation et le harcèlement à l’endroit de la communauté LGBTQ de Sudbury se sont récemment accrus, au point où Fierté Sudbury Pride a cru nécessaire d’attirer l’attention sur la situation.
Haileybury

L’ancien restaurant du centre-ville de Haileybury, le Café Météor Bistro, s’est transformé cette année, mais pas dans la direction envisagée par ses propriétaires lors d’une première réunion publique le 24 mars.