Caleb Piché-LaRocque
Caleb Piché-LaRocque

Un des rares francophones du Conseil du premier ministre pour l’égalité des chances est Sudburois

Philippe Mathieu
Philippe Mathieu
Le Voyageur
Caleb Piché-LaRocque est étudiant en économie et administration des affaires à la Laurentienne

Caleb Piché-LaRocque, ancien de l’École secondaire Macdonald-Cartier, a été élu au Conseil du premier ministre pour l’égalité des chances, un conseil visant à lutter contre les impacts économiques de la pandémie sur les 18 à 29 ans dans la province de l’Ontario.

L’étudiant d’économie et administration des affaires fait partie du comité de 20 membres âgés de 18 à 29 ans et d’adultes qui conseillent la province sur les moyens d’aider les jeunes, en particulier ceux qui ont subi les effets économiques négatifs de la pandémie. Il est aussi un des deux seuls membres francophones du conseil.

Le conseil comprend des membres qui ont une expertise dans des organismes communautaires, des organismes à but non lucratif, en éducation ou en services gouvernementaux. Caleb Piché-LaRocque a entendu parler du conseil par le biais du Canadian National Institute for the Blind (CNIB), où il siège au Conseil national des jeunes.

«C’est enrichissant d’être en mesure d’aider ma communauté», dit-il. En ayant une déficience visuelle, «j’apporte une perspective unique aux discussions du conseil en ce qui concerne l’élimination des obstacles à l’égalité des chances», explique-t-il.

La création du conseil a été annoncée le 4 juin. «Nous devons faire tout notre possible pour aider notre prochaine génération de leadeurs à surmonter les obstacles sociaux et économiques qui se dressent devant elle», avait alors déclaré le premier ministre Ford.

M. Piché-Larocque est fier de son nouveau poste et vise à «créer un dialogue fructueux entre le gouvernement de l’Ontario et notre communauté au Nord, ainsi qu’être une personne-ressource pour ma communauté».

Le comité a eu sa première rencontre virtuelle les 27 et 28 aout. «La variété d’expérience et de compétences possédées par nos membres me laisse sans aucun doute que nous allons faire un véritable changement», dit le jeune francophone.

En étant étudiant universitaire, membre du CNIB, du Conseil national des jeunes, du Laurentian University Business Council et maintenant du Conseil du premier ministre pour l’égalité des chances, Caleb dit qu’il est très occupé, mais gère bien son temps.

«Je maintiens un calendrier électronique bien organisé afin de tenir compte de tous mes engagements. Le tout semble exigeant, mais heureusement, je profite de mes fins de semaine pour faire des activités personnelles», dit-il.