Lionel E. Lalonde — le dernier maire de Rayside-Balfour et qui a donné son nom à l’édifice communautaire d’Azilda — et son épouse Adrienne ajoutent leurs noms au mur des familles fondatrices.
Lionel E. Lalonde — le dernier maire de Rayside-Balfour et qui a donné son nom à l’édifice communautaire d’Azilda — et son épouse Adrienne ajoutent leurs noms au mur des familles fondatrices.

Reconnaitre les pionniers de nos communautés

Rachel Barber
Rachel Barber
Le Voyageur
Les familles qui ont fondé et fait prospéré Rayside-Balfour ont désormais un mur juste pour eux.

Café-Héritage (anciennement connu sous le nom Café-Musique) a dévoilé une nouvelle murale le 13 octobre. Situé à l’entrée du centre Lionel E. Lalonde à Azilda, elle a pour but de commémorer les familles fondatrices de Rayside-Balfour.

Selon le coordonnateur de Café-Héritage, Gary Michalak, l’organisme s’intéresse particulièrement aux familles fondatrices de la région depuis 2014.

«En 2014, on a eu une rencontre avec des personnes représentant le groupe historique de Rayside-Balfour et on a déterminé des objectifs principaux : célébrer le 125e anniversaire de Rayside-Balfour en 2016, célébrer les familles à Rayside-Balfour et créer un musée virtuel. Après le 125e anniversaire, on a commencé à se concentrer sur les familles fondatrices. On a reçu une subvention de la Société de gestion du Fonds du patrimoine du nord de l'Ontario pour embaucher un employé qui allait travailler sur notre plan directeur d’héritage et, grâce à la recherche qui avait déjà été faite et la recherche qu’on avait faite dans l’espace de deux ou trois ans, on a été en mesure de compiler la liste de ce que nous appelons les familles fondatrices entre 1883 et 1920», raconte-t-il.

La Fraternité de familles fondatrices a été créée afin de réunir des descendants de ces familles qui pourront partager des histoires et d’autres informations par rapport à leurs ancêtres. «On aimerait mettre en scène et raconter ces histoires à nos festivals dans l’avenir. De plus, les données seront utilisées pour notre musée virtuel, pour que les gens puissent aller en ligne et écouter des histoires au sujet des familles», indique M. Michalak.

Le coordonnateur a eu l’idée de créer une murale dans la communauté afin de commémorer les familles fondatrices. Conçue par l’artiste Danny Hince, la murale, qui mesure 12 pieds de largeur par 8 pieds de hauteur, inclut un érable avec les noms des fondateurs sur les feuilles de l’arbre, ainsi que quelques photos historiques des communautés en arrière-plan. 

«On avait commencé avec 93 photos et on devait choisir à peu près 12 photos. La sélection des photos était basée sur la popularité des photos lors d’évènements communautaires, mais elle était aussi basée sur un recouvrement égal de divers endroits et industries», explique-t-il.

Café-Héritage est connu pour ses évènements qui célèbrent la culture et l’héritage des banlieues de Sudbury, comme les Rayside-Balfour Days et le concours de chant Lions SuperSTARS.