Priorité jeunesse à l’Alliance de la francophonie

Julien Cayouette
Julien Cayouette
Le Voyageur
«Cinq projets clés» environnementaux à développer en priorité ont été retenus par l’Alliance de la francophonie de Timmins après la consultation menée au début juin. L’organisme compte aussi s’attaquer à l’emploi et l’entrepreneuriat pour les jeunes grâce à une subvention d’Effet multiplicateur Nord.

Il y a en premier l’idée de planter 2000 arbres en cinq ans dans la région de Timmins. Ensuite, ils désirent former cinq équipes qui feraient deux corvées de nettoyage par année dans les quartiers de Timmins. Le programme Un symbole qui décolle inviterait les écoles à soumettre des projets environnementaux pour recevoir du financement — si l’Alliance elle-même trouve le financement pour ce projet. Ils espèrent présenter une série d’ateliers — pour les écoles et le public — sur la protection de l’environnement en ligne et en personne. 

Finalement, un forum environnemental pour organiser des actions concrètes au sein de la communauté. L’Alliance espère avoir la collaboration de la communauté, du monde des affaires et des trois niveaux de gouvernement pour ce cinquième projet.

Au-delà de ces cinq priorités, l’Alliance espère aussi créer un groupe de discussion sur l’environnement avec les communautés autochtones. «On sait que pour les autochtones, c’est au cœur de leur spiritualité», rappelle le directeur de l’Alliance, Sylvin Lacroix. 

Des partenaires se sont déjà montrés intéressés à collaborer avec l’Alliance pour ses divers projets; comme le Collège Boréal, le campus de Timmins de l’Université de Hearst, la conseillère municipale Michèle Boileau et le Centre de santé communautaire de Timmins.

«On sait que c’est un projet ambitieux», admet Sylvin Lacroix.

De son côté, l’Alliance jeunesse sera responsable d’établir le plan de communication pour rester en contact avec la communauté.

Fibre entrepreneuriale

Effet multiplicateur Nord est un fonds d’investissement de FedNor géré par l’Assemblée de la francophonie de l’Ontario (AFO). Parmi les récipiendaires dévoilés le 14 juillet, on retrouve un montant de 10 000 $ pour l’Alliance francophone de Timmins. Selon Sylvin Lacroix, il s’agit seulement d’un montant de départ pour lancer plusieurs autres initiatives.

La clientèle première dans ce cas-ci, ce sont les jeunes francophones. On veut leur donner des possibilités de création de petites entreprises. «Le 10 000 $, ça va être pour commencer les discussions avec tout le monde pour voir où est-ce qu’on s’en va avec ça, c’est quoi l’intérêt et on espère créer un partenariat avec la Connexion emploi du Collège Boréal, la Corporation de développement économique, la chambre de commerce, nos deux institutions postsecondaires...»

«La COVID nous a donné la chance, je pense, de regarder à l’extérieur de la boite et voir ce qu’on peut faire», illustre le directeur. 

La première discussion avec Connexion emploi a déjà amené de l’eau au moulin sous la forme d’autres projets qui pourraient venir se greffer au projet principal. 

L’assemblée générale annuelle de l’Alliance de la francophonie de Timmins, qui devrait avoir lieu à la fin octobre selon M. Lacroix, pourrait être le point de départ de plusieurs de ces initiatives.