Prêt de tablettes numériques : les ainés moins technophobes qu’on ne le croit

Paul-François Sylvestre
Paul-François Sylvestre
Initiative de journalisme local - APF
Un programme de la FARFO financé par la Croix rouge canadienne

Depuis la seconde vague de la COVID-19, le recours aux plateformes virtuelles se multiplie. En Ontario français, les personnes âgées ne sont toutefois pas toutes équipées et formées pour y avoir accès, une situation à laquelle la FARFO se propose de remédier.

La Fédération des ainés et des retraités francophones de l’Ontario (FARFO) a reçu une subvention de 97 500 $ de la Croix rouge canadienne pour l’achat et le prêt de 120 tablettes numériques, le tout destiné aux personnes de 50 ans et plus.

Le financement provient du Fonds d’urgence pour l’appui communautaire du gouvernement canadien (FUAC), créé pour aider les organismes à servir les Canadiens vulnérables pendant la crise de la COVID-19.

Fondée en 1978, la FARFO œuvre auprès des francophones et francophiles de 50 ans et plus domiciliés en Ontario. Elle regroupe quelque 10 000 membres à travers la province.

Environ 30 % des ainés ne sont pas branchés

Lors des consultations menées par la FARFO en vue de la préparation du Livre blanc sur le vieillissement des francophones en Ontario, en collaboration avec l’Assemblée de la francophonie de l’Ontario (AFO), un sondage a permis d’estimer qu’approximativement 30 % des ainés franco-ontariens n’étaient pas branchés.

Selon le directeur général de la FARFO, Gilles Fontaine, c’est plus souvent dans le Nord de la province et dans l’Est rural qu’on constate un manque d’accès à Internet : «Il ne s’agit pas de juste distribuer des tablettes, mais également d’offrir une formation pour les personnes non initiées à l’univers virtuel. Nous souhaitons offrir un service le plus convivial possible.»

Gilles Fontaine, directeur général de la FARFO : «Nous souhaitons offrir un service le plus convivial possible.»

La formation sera offerte en grande partie grâce à un partenariat avec la Coalition ontarienne de formation des adultes (COFA). Voix puissante dans la promotion de l’alphabétisation et de la formation continue, la COFA travaille entre autres avec le Centre franco-ontarien de ressources pédagogiques, le Conseil des écoles publiques de l’Est de l’Ontario, l’Université de Hearst, l’Assemblée de la francophonie de l’Ontario et Contact Nord.

Tablette toute équipée

Le directeur général de la FARFO précise que chaque tablette sera prête à être utilisée, d’abord avec un accès à Internet si nécessaire, puis avec un accès à divers liens comme le magazine Vivre+ et le programme ConnectAînés de la FARFO.

«Il est prévu en ce moment que les bénéficiaires pourront emprunter une tablette toute équipée pour une période de plusieurs mois, possiblement à partir de la fin novembre», note Gilles Fontaine.

La FARFO s’affaire à inclure une programmation culturelle et sociale au menu de la tablette. À titre d’exemples, les usagers pourraient avoir accès à des cours de chant, à des contes, à un club de lecture, à des joutes de bingo et à des séances de mise en forme. Les rencontres intergénérationnelles figurent aussi dans les cartons de l’organisme provincial.

Les Centres d’Accueil Héritage (CAH), à Toronto, ont également un programme de tablettes et de formation pour leurs clients dans la communauté et pour les résidents de Place Saint-Laurent.

Linda Legault, directrice du Contrôle de la qualité, explique qu’«une subvention de Nouveaux Horizons nous permet de prêter dix tablettes à des gens pour qui il s’agit d’une première introduction à ce genre d’appareils».

Moins de 30 % de technophobes

Un sondage mené par AGE-WELL, réseau canadien axé sur les technologies et le vieillissement, démontre que 72 % des Canadiens de 65 ans et plus sont à l’aise avec la technologie actuelle.

«Ces résultats démentent la croyance selon laquelle les personnes âgées sont technophobes. La plupart d’entre elles ne sont pas déconcertées par la technologie et l’utilisent en ces temps difficiles», a déclaré Andrew Sixsmith, codirecteur scientifique d’AGE-WELL.

Linda Legault : «Une subvention de Nouveaux Horizons nous permet de prêter des tablettes à des gens pour qui il s’agit d’une première introduction à ce genre d’appareils.»