Mclean lors de la Nuit émergente 2016
Mclean lors de la Nuit émergente 2016

Mclean sur les planches, le public dans leur maison

Julien Cayouette
Julien Cayouette
Le Voyageur
Mclean sera du Festival international de la chanson de Granby

L’artiste sudburois Mclean, alias Simon Jutras, participera à un Festival international de la chanson de Granby (FICG) bien différent de ceux qui l’ont précédé. De Flore (duo de Hawkesbury et L’Orignal) et Mclean sont les deux seuls demi-finalistes franco-ontariens invités à la toute première édition virtuelle du festival qui aura lieu du 18 au 29 aout 2020.

«L’expérience va être différente, c’est certain», commence Simon Jutras. En effet, en raison de la pandémie, le FICG a décidé de préenregistrer les prestations sur scène séparément et sans public pour ensuite les diffuser sur le web. Il n’y aura pas de grande finale non plus, mais des prix seront remis et les 24 candidats pourront auditionner pour l’édition 2021.

«Tout l’élément humain est un peu tiré sous les pieds du festival malheureusement. Au lieu des rencontres en groupe, c’est plus des ateliers Zoom. Pour moi c’est quand même cool, car la captation qui va se faire en aout, c’est avec le house band de Granby. Je roule un peu en trio en ce moment, alors ça va me donner quand même l’opportunité d’avoir une belle captation avec les pleins arrangements de ma musique, à laquelle j’essaye souvent d’ajouter des arrangements et des layers», explique l’artiste. C’est surtout cette partie qu’il attend avec impatience.

La connexion avec le public va lui manquer, mais il croit l’adaptation nécessaire. De plus, ce sont souvent la camaraderie et les amitiés créées pendant les formations et les spectacles que les participants gardent plus longtemps avec eux, un autre aspect qui sera surement perdu dans l’expérience modifiée.

L’avantage d’une diffusion en ligne est peut-être de se faire découvrir par plus de gens qui n’auraient pu se rendre à Granby, un effet que Mclean a vu pendant ses propres spectacles en ligne pendant la pandémie. «C’était surprenant d’avoir des personnes de l’Amérique du Sud, de l’Europe, du Nord de l’Ontario et tout ce monde qui regarde en même temps. C’est cool et étrange comme concept.»

Il se rendra à Granby sans grandes attentes avec la seule intention de profiter de l’expérience.

Tous les spectacles de l’édition 2020 du FICG seront diffusés gratuitement sur la page Facebook @festival.granby, sur le compte YouTube @ChansonGranby et le site web du FICG. Mclean fera partie de la 4e demi-finale le 21 aout à 19 h 30 et De Flore à celle du 20 aout.

Mclean en isolement

«Mclean est un personnage qui a un peu un pied dans le réel et un pied dans le fantasque. Donc il est retourné dans la mine abandonnée de sa jeunesse et il a concocté un nouvel album pendant cette pandémie», annonce Simon Jutras.

Puisqu’il est du genre à aimer passer rapidement à autre chose, il préfèrerait lancer l’album rapidement, mais la réalité fait «qu’il faudra quand même attendre environ un an». «Mais entre temps, j’aimerais bien faire un single ou me concentrer sur une chanson pour lancer, pour donner un peu le gout et le feeling du nouveau matériel.»

Est-ce que l’isolement est une bonne chose pour l’écriture et la création? «Ça peut l’être, j’ai entendu les deux perspectives aussi fortement. Des personnes qui en temps normal sont très créatives ont juste complètement été soufflées par l’affaire. Ça dépend aussi où est-ce que tu étais dans ton cycle, dans ta carrière.» Il donne en exemple un ami qui venait de lancer un album et qui s’apprêtait à partir en tournée, mais là, plus rien.

Tout de même, la réflexion et les mouvements sociaux nés pendant la pandémie peuvent alimenter le processus de création. «On est tous sur une terre incertaine, mais s’il y a peut-être du positif qui peut sortir de ça, c’est ce questionnement-là et de se remettre sur une piste qui a plus de bon sens.»