Les bureaux du Service de police du Grand Sudbury
Les bureaux du Service de police du Grand Sudbury

Le SPGS est le premier membre ontarien du Réseau Intersection

Julien Cayouette
Julien Cayouette
Le Voyageur
Services en français

Le Service de police du Grand Sudbury (SPGS) est devenu le premier membre ontarien du Réseau Intersection, un réseau francophone d’échange entre intervenants intéressés par l’approche police communautaire, née au Québec en 1993. Depuis le mois de mars, le SPGS profite des ressources du Réseau Intersection pour améliorer son offre de services en français... et même en anglais.

«Un des avantages, c’est que nous avons accès à une bibliothèque de toute sorte de documents faits en français», explique l’inspecteur Marc Brunette du SPGS. «Par exemple sur la violence conjugale, on a accès à des sondages, des webinaires. Du matériel très courant comme la cyberintimidation, la drogue, l’exploitation sexuelle, radicalisation…», même sur la COVID-19.

En fait, l’inspecteur Brunette dit que la banque d’information est si bien faite et à jour que le SPGS s’y réfère même pour fournir de l’information en anglais.

Le premier objectif lors de l’adhésion était justement d’obtenir plus de documentation en français. «On fait beaucoup de travail avec les conseils scolaires, mais aussi avec des gens de la communauté», précise l’inspecteur Brunette.

Pendant la pandémie, alors que les policiers ont moins la chance de visiter les écoles en personne, ces documents sont devenus encore plus utiles pour donner de l’information et faire des présentations en ligne.

Ce genre de banque de données existe aussi en anglais par le biais du Ontario Association of Chiefs of Police (OACP) et de la Canadian Association of Chiefs of Police (CACP).

L’approche communautaire fait référence à la prévention de la criminalité plus qu’à l’intervention. Cette approche invite les services de police à s’engager davantage dans leur communauté par le biais d’échanges et de discussion avec divers intervenants locaux.

Inspecteur Brunette sait que les services policiers d’Ottawa et la Police provinciale de l’Ontario ont aussi eu des discussions avec le Réseau Intersection. Des services de police des Maritimes font déjà partie du Réseau.

Le président du Réseau Intersection, Francis Lanouette, de la Régie intermunicipale de police Thérèse-De Blainville, inspecteur Daniel Cloutier, la sergente d’état majore du SPGS, Valerie Tiplady, et l’inspecteur Marc Brunette du SPGS.

Site web en français

Après que l’ACFO du grand Sudbury soit entré en contact avec le SPGS, il y a environ deux ans, ceux-ci ont profité de la création de leur nouveau site internet pour y intégrer un outil de traduction Google. Le site est ainsi accessible en français, mais aussi en plusieurs autres langues depuis décembre 2019.

«Ce n’est pas 100 %, avoue l’inspecteur Marc Brunette, mais c’est beaucoup mieux que ce que l’on avait avant.» Un sentiment partagé par la directrice générale de l’ACFO du grand Sudbury, Joanne Gervais.