Les archives photo dans le bureau de la Nuit sur l’étang devront être triées avant le déménagement à la Place des Arts.
Les archives photo dans le bureau de la Nuit sur l’étang devront être triées avant le déménagement à la Place des Arts.

Le financement des Concerts la Nuit sur l’étang dangereusement bas

Malgré la baisse des subventions des bailleurs de fonds, Les Concerts la Nuit sur l’étang sortent de l’année 2018-2019 en bonne santé financière grâce au succès du spectacle hommage à Robert Paquette en mars.

Ils doivent tout de même rester vigilants afin d’assurer la longévité d’un des plus anciens évènements culturels franco-ontariens.

Lors de l’assemblée générale annuelle tenue le 17 décembre, le directeur général et artistique, Pierre-Paul Mongeon, a dévoilé que le spectacle de 2019 a permis d’engranger près de 3000 $ de plus en vente de billets et 3000 $ de plus en commandites.

Ces surplus et d’autres économies permettent à l’organisme de terminer l’exercice financier 2018-2019 avec un surplus d’environ 9000 $, malgré qu’ils aient reçu 86 334 $ en subventions en 2018-2019, comparativement à 97 516 $ en 2017-2018. Ce surplus permet d’effacer une petite dette accumulée au cours des dernières années.

Compétition féroce

Les Concerts la Nuit sur l’étang ont déjà coupé tout ce qui pouvait être coupé, rapporte M. Mongeon, qui occupe le poste de direction à temps partiel justement pour limiter les dépenses. Il n’y a plus rien à couper et si les subventions diminuent encore, il faudra envisager de «diminuer la qualité artistique»; c’est à dire ne plus produire de spectacles uniques en leur genre et revenir à inviter des groupes établis pour une soirée de performances.

Cependant, le directeur entrevoit l’avenir avec optimisme. Il a eu des indices que la «spirale vers le bas» du financement devrait se terminer cette année. Le conseil d’administration doit cependant commencer à réfléchir à la pérennité et à de nouvelles initiatives de financement pour se prémunir contre d’autres diminutions.

M. Mongeon raconte également qu’il a engagé une cinéaste afin de créer un court documentaire sur tout le travail fait pour la production du spectacle hommage à Robert Paquette. La vidéo a été envoyée à quelques fonctionnaires afin qu’ils comprennent mieux le travail derrière la Nuit sur l’étang, qui est davantage une production artistique originale plus compliquer à mettre sur pied comparativement à plusieurs nouveaux évènements que le gouvernement préfère financer, mais qui ne sont qu’une série de spectacles, plus facile à organiser.

Déménagement à la PdA

Comme les autres six organismes qui déménageront dans la Place des Arts dans un peu plus d’un an, Les Concerts la Nuit sur l’étang ont un gros travail de préparation devant eux.

Dans leur cas, il y a un tri à faire dans les archives, aussi bien dans les archives administratives que dans la collection de cassettes vidéos, d’affiches et de matériel promotionnel des éditions précédentes de la Nuit sur l’étang, car ils auront beaucoup moins d’espace de rangement.

La précarité financière des dernières années n’a pas permis de créer un fonds pour payer les frais en préparation du déménagement.

Les archives de la Nuit sur l’étang devront être triées avant le déménagement à la Place des Arts.