Le nouvel agent de développement de L’ACFO-Témiskaming, Tiemoko Ouatra
Le nouvel agent de développement de L’ACFO-Témiskaming, Tiemoko Ouatra

L’ACFO-Témiskaming a un nouvel agent de développement

Marc Dumont
Le Voyageur
L’ACFO-Témiskaming a embauché un remplaçant pour son agent de développement de longue date, Jean-Claude Carrière. Tiemoko Ouatra a débuté son nouvel emploi le 6 avril.

«Je suis content qu’on ait un peu plus de deux mois pour que je puisse lui montrer les dossiers qu’on travaille», explique Jean-Claude Carrière. Il quittera son poste en juin. «Je tiens à remercier FedNor de tout cœur pour avoir rendu cette transition possible», ajoute-t-il

«L’ACFO est une organisation en elle-même qui me motive», dit Tiemoko Ouatra. «Son mandat est le maintien de la langue dans un contexte communautaire : ça m’intéresse!» 

Il détient un diplôme en administration des affaires et gestion des affaires de l’Université de Hearst. Né en Côte d’Ivoire, Tiemoko Ouatra est résident canadien depuis décembre 2015.

Malgré son jeune âge, le stagiaire a déjà eu l’occasion d’explorer ses habiletés. Il a participé à l’élaboration du plan stratégique du Collège St-Jean en Alberta. Il a également contribué à l’étude de faisabilité de l’Université de Hearst pour recruter des étudiants étrangers. En 2017, il s’est inscrit au concours Combat des affaires (Bizz Battle). 

«Mon but est de m’installer dans la région. Étant donné que la responsabilité que j’aurai est le développement communautaire, je serai plus présent, continue Tiemoko. Je pourrai apporter le plus que je peux à mon niveau.»

«C’est dommage qu’on soit en confinement. J’aurais aimé présenter Tiemoko à la communauté d’une façon plus formelle, plus professionnelle, dit Jean-Claude Carrière. Je suis quand même fier que L’ACFO-Témiskaming soit à la fine pointe en matière d’Immigration dans la région», ajoute-t-il.

Un des membres du comité de sélection pour le nouvel agent de développement est l’ancien président de l’ACFO, Ghislain Lambert. Ce qui a fait basculer la balance en faveur de Tiemoko Ouatra, selon M. Lambert, c’est qu’il n’a pas cherché à jouer des jeux à l’entrevue. «J’ai apprécié son honnêteté, il n’a pas cherché à nous impressionner. Tiemoko a reconnu qu’il ne se sent pas à l’aise en public et qu’il est prêt à relever le défi. Je ne suis pas inquiet. C’est clair qu’il est intéressé et pense à son engagement à long terme. Je suis content pour Jean-Claude et je suis confiant que la transition va être une réussite.» 

«Je lui souhaite bonne chance. J’espère que la communauté sera accueillante», ajoute Jean-Claude Carrière. J’insiste pour rappeler que moi aussi, un jour, j’ai dû commencer à apprendre ce qu’exige être agent de développement à Temiskaming Shores.»