R/Jacqueline Gauthier et R/Jeannine Rouleau, présidente fondatrice du Club Richelieu féminin de Sudbury
R/Jacqueline Gauthier et R/Jeannine Rouleau, présidente fondatrice du Club Richelieu féminin de Sudbury

Jacqueline Gauthier dans le Cercle Horace-Viau

Julien Cayouette
Julien Cayouette
Le Voyageur

La présidente du Club Richelieu féminin de Sudbury, Jacqueline Gauthier, a été accueillie au sein du Cercle Horace-Viau des Richelieu International. La présidente, qui en est à sa quatrième année, est touchée du geste de ses collègues. «C’est surtout une belle reconnaissance de mon club, c’est ce que j’en retire», dit-elle.

Jacqueline Gauthier a d’abord été membre du Club Richelieu de la Rivière des Français lorsqu’elle était directrice du Centre de santé communautaire de Sudbury-Est (maintenant Univi). 

«À un moment donné, j’avais été invitée à un souper du Club Richelieu féminin. J’avais été très impressionnée parce qu’elles faisaient vraiment beaucoup de bien dans la communauté», raconte-t-elle. 

Elle se souvient surtout de l’appui financier qu’elles offraient à un programme de filles-mères dans une école secondaire francophone. «J’avais été impressionnée qu’un groupe de femmes, surtout de cette génération-là, soit si ouvert à appuyer des jeunes filles-mères.» Une fois réinstallée à Sudbury, elle s’est jointe à elles en 2015. 

En tant que présidente, elle avait comme principaux objectifs de recruter de nouvelles membres pour rajeunir le Club — un besoin à travers tout le réseau, dit-elle — et améliorer les communications. 

Des objectifs qu’elle a atteints malgré la pandémie, soutient la vice-présidente et trésorière, Claire-Lucie Brunet. Quatre membres ont rejoint leurs rangs pendant la pandémie, «certaines plus jeunes», ajoute Jacqueline Gauthier.

Avec son expérience en communication, Jacqueline Gauthier les «a beaucoup aidé  au niveau des communications», dit Mme Brunet. Elle ajoute que c’est aussi en grande partie grâce à leur présidente qu’elles ont poursuivi les réunions et les rencontres par Zoom au cours de la pandémie.

Le Club Richelieu féminin de Sudbury a l’habitude de faire un don à la Fondation Richelieu internationale au nom de leur présidente pour lui permettre d’accéder au Cercle Horace-Viau. «C’est notre façon d’appuyer la Fondation de façon visible», dit Claire-Lucie Brunet.

Active en pandémie

La vice-présidente affirme que leur Club est resté actif pendant la pandémie et est encore l’un des bénéficiaires de Delta Bingo. 

Elles ont réussi à distribuer environ 11 100 $ au cours de l’année, un montant honorable dans les circonstances et pas si loin des 15 000 $ à 16 000 $ qu’elles remettaient chaque année avant la pandémie. 

Le Club Richelieu féminin de Sudbury fêtera ses 30 ans en 2023. Elles ont bien l’intention de fêter l’occasion, peut-être avec une soirée interclubs, mais il faudra attendre de voir ce que la situation sanitaire permettra.

Le Cercle Horace-Viau a été créé en 1988 par la Fondation Richelieu International pour honorer la mémoire du Dr Horace Viau, l’un des principaux fondateurs du mouvement Richelieu et le premier président-gouverneur. Il est réservé à ceux qui font la promotion des valeurs d’entraide et d’appui à la francophonie.