Ce genre de rassemblement étant impossible cette année, les Richelieu Patriotes ont dû repenser la façon de préparer leurs paniers de Noël.
Ce genre de rassemblement étant impossible cette année, les Richelieu Patriotes ont dû repenser la façon de préparer leurs paniers de Noël.

Faire l’épicerie pour les paniers de Noël

Julien Cayouette
Julien Cayouette
Le Voyageur
Les Richelieu Patriotes réinventent leur distribution de paniers de Noël

Les Richelieu Patriotes tenaient à faire leur distribution de paniers de Noël annuelle s’ils pouvaient trouver une façon sécuritaire de l’accomplir. Surtout qu’ils estimaient que c’était encore plus important cette année. La solution a été trouvée et l’activité devrait avoir lieu le 19 décembre dans un format bien différent.

Cette fois, le magasin Jem Mart sur la rue Kathleen accueillera un bénévole ou une famille à la fois. Ceux-ci auront des listes en main afin de constituer un panier adapté à la taille de la famille qui le recevra. Le propriétaire, Gilles Lachapelle, séparera la marchandise réservée aux Richelieu dans des allées dédiées à l’activité. Les bénévoles livreront ensuite les paniers en les laissant devant la porte des bénéficiaires.

Au cours des dernières années, une soixantaine de bénévoles se rassemblaient dans le gymnase de l’École St-Joseph dans le Moulin à Fleur pour assembler plus de 100 paniers de nourriture pour des familles démunies du Grand Sudbury.

Autant de gens dans une salle — dans une école en plus — est impossible pendant la pandémie. «On risquerait de ne pas avoir de bénévoles non plus. Les gens ne voudraient pas se présenter à cause des risques», dit le président des Richelieu Patriotes, Régent Dupuis.

La paroisse Ste-Anne-des-Pins fournira cette fois des chèques-cadeaux pour que les familles de leur paroisse achètent des jouets à leurs enfants, au lieu de donner des jouets comme avant.

«Les membres du club ont vraiment toujours apprécié cette activité-là. Les gens apprécient tellement ce petit cadeau à Noël d’une commande d’épicerie. Le contact avec ces familles-là, c’était valorisant pour les membres», raconte Régent Dupuis. Cette activité existe depuis plus de 30 ans.

Il y aura presque autant de paniers cette année — entre 100 et 125. Cependant, ils contiendront moins de choses, mais des produits plus dispendieux, comme plus de viande. «Ça va aller plus vite, plutôt que de ramasser 30-40 items, il va y avoir une quinzaine d’articles», explique M. Dupuis. La valeur de chaque panier sera sensiblement la même que dans le passé, soit environ 175 $.

L’opération risque de prendre «une bonne partie de la journée». Le président préparera un horaire pour que les bénévoles n’arrivent pas tous en même temps.

Être plus créatif

Comme pour d’autres organismes de bienfaisance, les Richelieu Patriotes ont connu une année en dents de scie en ce qui a trait à la collecte de fonds. Il y a eu des économies, comme le fait de ne pas avoir à financer le Camp des vacances au Soleil du Nord. Mais ils ont aussi dû repenser leurs collectes de fonds.

«On doit être un peu plus créatif sur la façon qu’on prélève des fonds, mais les membres du club sont toujours intéressés à appuyer nos œuvres», rapporte Régent Dupuis.

Par exemple, la vente de billets pour une dégustation de vin a été remplacée par une vente de vins qui ne sont pas disponibles à la LCBO. Elle vient de se terminer, rapporte M. Dupuis. «Nous avons vendu environ 150 caisses de vin.»

Malgré le succès de cette activité, ils devront piger dans leur fonds de réserve pour réaliser la distribution de panier de Noël de cette année.