Disparition d’un jeune de cœur et d’esprit

Julien Cayouette
Julien Cayouette
Le Voyageur

Le Voyageur a appris que la francophonie du Grand Sudbury a perdu un de ses grands bénévoles. Claude Hurtubise est décédé le 12 octobre à la maison entouré de son épouse et de ses enfants. Les gens qui l’ont côtoyé parlent d’un homme engagé, patient, calme et généreux.

Il laisse dans le deuil sa femme Claudette, deux fils, une fille et ses petits-enfants

Au cours des deux dernières décennies, Claude Hurtubise a surtout fait sa marque avec la création de la troupe de théâtre amateur du Centre de santé communautaire du Grand Sudbury, Jeune de cœur (créée en 1998), et comme membre actif de l’Université du troisième âge (UTA). Pas plus tard que l’an dernier, il a présenté un conte à la première édition du concours Au cœur des artistes, organisé par la Fédération des ainés et retraités francophones de l’Ontario. 

Denyse Aubin connait Claude Hurtubise depuis une quinzaine d’années. Ils se sont rencontrés au sein de l’UTA. Elle a compris que le bénévolat faisait partie de la personne qu’il était. «Tu voyais qu’il avait besoin de se donner. Il était patient et il voulait toujours amener la bonne humeur.» 

L’UTA lui doit entre autres l’idée d’avoir un thème général pour l’année de conférences et une grande réflexion sur la définition de l’UTA, faite juste avant la pandémie. Il a présidé et animé  toutes les rencontres qui ont mené à la rédaction d’un document de 23 pages, qu’il a écrit lui-même.

Il était facile de travailler avec lui, même «s’il était difficile à suivre par bout à tout faire ce qu’il aurait aimé faire, il avait beaucoup d’idées», mentionne Mme Aubin en riant. Malgré cette énergie, il était aussi capable d’être à l’écoute et avait une soif d’apprendre.

«Il savait garder la paix, il était calme. Pour lui, les tons élevés, ça ne devait pas exister. Il avait toujours le don de calmer quand on commençait à être un peu trop [énervés], disons», raconte Denyse Aubin qui gardera cet aspect de lui en mémoire.

Elle souligne également sa grande générosité. Il n’hésitait pas à ouvrir sa maison pour la fête de remerciement de la vingtaine de bénévoles de l’UTA. «Les gens adoraient venir chez lui pour la soirée de reconnaissance chez Claude.»

Le théâtre qui garde jeune

Monique Beaudoin a rencontré Claude Hurtubise vers 2010, lorsqu’elle est devenue l’employée membre de l’équipe communautaire du Centre de santé communautaire du Grand Sudbury pour la troupe Jeune de cœur. Cette troupe «a eu un rôle assez important d’éducation et de sensibilisation sur des enjeux liés à la santé par la voie du théâtre communautaire». Elle a produit des pièces et des saynètes par et pour les ainés.

Monique Beaudoin raconte qu’il n’hésitait pas à relever des défis, même se déguiser en fillette pour remplacer un membre absent de la troupe Jeune de cœur.
La Troupe jeune de cœur en 2014. Claude Hurtubise est à l’avant à droite, sa femme Claudette au centre à l’arrière.

«Claude et sa conjointe Claudette ont dédié des heures et des heures de bénévolat au Centre de santé», Claude pour le théâtre, Claudette en offrant des cours de peinture. Il a écrit, produit, assuré la mise en scène, coordonné des tournées… «Claude est une personne qui avait un engagement extrêmement profond envers sa communauté. Une personne d’une sincérité, d’une humilité, d’une générosité profondes», souligne Monique Beaudoin.

Elle dit avoir eu la chance de gouter à ses vins maison. Elle a aussi été témoin de ses talents de jardinier et de peintre. 

Claude Hurtubise a grandi dans la région d’Elk Lake et a étudié au Collège du Sacré-Cœur et à l’Université Laurentienne. 

Il a été le directeur de la station de Radio-Canada à Sudbury, CBON, de 1990 à 1994, année où il a pris sa retraite. Il a séjourné dans d’autres stations auparavant, comme Windsor au début des années 1980, et a été directeur régional des services français de Radio-Canada à Toronto

À sa retraite, il a commencé à faire activement du bénévolat, entre autres au Centre Alpha-Culturel. Il avait à l’époque déclaré au Voyageur qu’il entrevoyait le bénévolat comme un défi personnel : «On finit par adopter une nouvelle attitude personnelle, une façon de penser différente.»

Au théâtre, il a aussi participé à la pièce communautaire du Théâtre du Nouvel-Ontario, Sur le matelas, en 2000.

La troupe Jeune de cœur a remporté le prix de la promotion de la santé lors de la conférence provinciale de l’Alliance des centres de santé communautaire à sa première année d’existence et le prix de reconnaissance 2001 de Théâtre Action. 

M. Hurtubise a aussi reçu le prix de la Personnalité franco-ontarienne de l’année 2001, ancien nom du Prix de la francophonie remis par l’ACFO du grand Sudbury. Claude et Claudette Hurtubise ont aussi l’honneur d’être le premier couple — au lieu d’une seule personne — à qui les Clubs Richelieu du Grand Sudbury ont remis le Mérite Horace-Viau en 2014.