COVID-19 : Mise à jour du 4 octobre

Julien Cayouette
Julien Cayouette
Le Voyageur
Guide de l’Action de grâce + Le plan en français... 24 heures plus tard

À la mise à jour matinale du 4 octobre, le nombre de personnes qui ont reçu un diagnostic positif de la COVID-19 en Ontario depuis le début des tests était à 54 199 (+653 samedi et +566 dimanche). Le total incluait 45 819 (+1397) guérisons et 2975 décès (+48 en deux jours). Il y a 169 personnes hospitalisées, dont 43 aux soins intensifs. L’Ontario a effectué 40 093 tests hier.

Encore une fois au cours de la fin de semaine, comme vendredi, une partie des décès ajoutés proviennent du nettoyage des données de la santé publique de Toronto. Environ 40 sont plutôt survenus au printemps et pendant l’été.

  • Santé publique Sudbury et districts : 108 cas (104 résolus, 2 décès). Dernier cas : 29 septembre.
  • Bureau de santé Porcupine : 84 cas (71 guérisons, 9 décès). Dernier cas : 2 octobre.
  • Bureau de santé du district de North Bay-Parry Sound : 40 cas (39 résolus, 1 décès). Dernier cas : 21 septembre.
  • Service de santé du Timiskaming : 18 cas (16 résolus, 0 décès). Dernier cas : 30 septembre.
  • Santé publique Algoma : 34 (30 résolus, 0 décès). Dernier cas : 2 octobre.

Guide de l’Action de grâce

La fin de semaine prochaine sera le long congé de l’Action de grâce. La tentation d’organiser une réunion de famille sera forte. Cependant, afin d’éviter l’augmentation des cas, Santé publique Sudbury et districts recommande de ne pas se déplacer pour la fête et de ne pas organiser de grande célébration. Les récents cas connus dans le Grand Sudbury sont tous dus à des déplacements à l’extérieur de la région. Les risques de contamination sont plus élevés dans d’autres régions de la province.

Si vous devez absolument voyager lors de la fin de semaine de l’Action de grâce, rappelez-vous de :

  • pratiquer la distanciation physique;
  • porter un masque si vous ne pouvez garder vos distances;
  • vous laver les mains souvent;
  • éviter de vous déplacer en cas de maladie et allez passer un test si vous présentez des symptômes de la COVID-19;
  • vérifier si vous présentez des symptômes pendant votre voyage et lorsque vous revenez;
  • vous isoler pendant 14 jours à votre retour.

Si vous choisissez de vous rassembler avec d’autres personnes, n’oubliez pas non plus que :

  • Il vous est fortement conseillé de tenir les activités intérieures comme les diners avec les personnes vivant sous votre toit;
  • Bien que les lois provinciales permettent les rassemblements privés d’un maximum de 10 personnes à l’intérieur et de 25 personnes à l’extérieur, il y a lieu de limiter les rassemblements non essentiels de toute taille;
  • Gardez une distance de deux mètres avec les gens et portez un couvre-visage s’il vous est impossible de le faire;
  • Évitez les endroits achalandés, où la distanciation physique peut être difficile à respecter. Choisissez de regarder des matchs de sport, des évènements ou des films chez vous.

Le plan en français... 24 heures plus tard


Émilie Pelletier — Initiative de journalisme local — Le Droit


Les Ontariens francophones ont dû attendre près de 24 heures de plus que les anglophones cette semaine pour avoir accès au plan de préparation à la deuxième vague de COVID-19 du gouvernement Ford dans leur langue.

Les Franco-Ontariens sont-ils des citoyens de seconde zone? La question a été posée à la ministre des Affaires francophones Caroline Mulroney, à l’occasion de la Journée des Franco-Ontariens du 25 septembre.

«Bien sûr que non», avait-elle assuré, se défendant des nombreux délais auxquels sont confrontés les francophones de la province quant aux services dans leur langue.

Même si le ministère des Affaires francophones avait assuré, aux débuts de la crise sanitaire, que les informations du gouvernement seraient toujours disponibles dans les deux langues officielles, des ratés sont encore observés en province.

Lors des «breffages techniques» de la santé publique ou des différents ministères, les documents ne sont pas toujours publiés dans les deux langues officielles en même temps. Parfois, la version française des documents gouvernementaux n’est envoyée qu’après la demande des médias francophones.

Cette semaine, les nombreuses heures d’attente enregistrées pour l’obtention du plan intitulé Protéger les Ontariens – Se préparer à de futures vagues de COVID-19 se sont ajoutées à cette liste.

Après plusieurs demandes du Droit pour avoir accès à ce document en français, le bureau du premier ministre Doug Ford s’est excusé pour ce contretemps, jeudi. La veille, le gouvernement ontarien faisait état d’importants «délais techniques», sans offrir davantage d’explications.

«La communication en français est une priorité pour la ministre des Affaires francophones et pour notre gouvernement», s’est contentée de répondre une porte-parole du bureau de Caroline Mulroney, dans un courriel envoyé au Droit.

Or, il n’y a toujours personne au sein des experts de la santé publique du gouvernement de l’Ontario qui est en mesure de partager les informations liées à la COVID-19 en français.