Centre Victoria pour femmes : Célébration du travail accomplie et de celui qui reste à accomplir

Remise de la deuxième bourse #JeMérite et annonce de la programmation du 25e anniversaire ont fait partie de l’assemblée générale annuelle du Centre Victoria pour femmes (CVF) le 2 octobre.

Vickie Glazer-Martin était présente avec ses enfants pour recevoir son prix. Elle a entre autres eu à traverser une séparation pendant ses études en Technique de travail social au Collège Boréal. La bourse lui a surtout enlevé un stress financier. «Ça m’a fait que je n’ai plus de factures d’avocat, yé!, lance-t-elle en riant. C’est un gros poids en moins, de ne pas avoir à m’inquiéter pour trouver de l’argent supplémentaire ou une job de plus pour payer mes factures d’avocat.» Il lui reste environ une année pour compléter son diplôme.

Rosalie Thibeault, responsable du comité de sélection de la bourse #JeMérite, et la récipiendaire Vickie Glazer-Martin

Relever les défis

Le travail accompli par les intervenantes du CVF n’est pas de tout repos et une intervention en 2018 en est un bon exemple. L’intervenante basée à Sault-Ste-Marie a coordonné les efforts de plusieurs agences afin de permettre à une femme francophone de sortir d’une situation de trafic humain. Ce cas a demandé l’intervention de la police, des services d’aide aux victimes, d’une maison d’hébergement et du système juridique.

L’un des prochains grands défis est l’adaptation des services du CVF pour les femmes francophones issues des communautés culturelles de plus en plus présentent dans la région. L’activité traditionnelle tenue dans le cadre de la Journée internationale de la femme a démontré ce changement, alors que la moitié des 177 personnes présentent était des immigrantes et des nouvelles arrivantes.

La directrice du CVF, Gaëtanne Pharand, souligne que le centre suit de près l’évaluation des besoins des nouveaux arrivants qui a lieu en ce moment à Sudbury, menée par divers acteurs en accueil et en immigration.

Le centre continue de recevoir des commentaires très positifs au sujet de ses groupes Filles fantastiques, qui ont lieu dans cinq écoles et dont le nombre est en croissance par rapport à l’année précédente. La directrice aimerait toujours offrir quelque chose de semblable pour les garçons, mais cherche toujours financement et partenaires.

Finalement, rien à craindre côté financier pour le moment, qui a dégagé un léger surplus en 2018-2019 sur son budget de plus de 1 100 000 $. Chiffre d’autant plus impressionnant que, il y a 25 ans, le gouvernement de l’Ontario avait accordé seulement 42 000 $ pour le développement du centre.

Fêter en art

Le Centre Victoria pour femmes souhaite profiter de son 25e anniversaire pour sensibiliser encore davantage la population au sujet de sa présence et de ses services.

Les activités se dérouleront principalement en 2020, mais la vente d’une œuvre numérotée et à tirage limité est déjà lancée. Mme Pharand qualifie cette vente de véritable première campagne de collecte de fonds officielle pour le Centre. Leur intention est de constituer un fonds d’aide pour des clientes qui auraient des besoins spéciaux non couverts par le gouvernement.

La première activité sera la présentation d’une version de la pièce de théâtre Les monologues du vagin en mars et mise en scène par Miriam Cusson. Celle-ci aimerait avoir une centaine de femmes sur scène. «Après 23 ans, le message de la pièce est toujours pertinent», croit Mme Pharand.

La chanteuse Nathalie Simard sera de passage dans le Nord de l’Ontario en mai 2020. Le CVF l’a invité à venir présenter sa conférence sur son expérience d’agression sexuelle et de violence, entre autres par la chanson.

Finalement, une série de murales sera créée en collaboration avec l’artiste métis Mique Michelle à Wawa, Sault-Ste-Marie, Elliot Lake et Sudbury entre mars et aout. L’intention du CVF est d’avoir des œuvres extérieures visibles par tous.

L’œuvre créée par Monique Legault et mise en vente par le Centre Victoria pour femmes comme premier prélèvement de fonds. Seulement 400 exemplaires ont été produits et ils seront distribués entre les régions desservies par le CVF : Sudbury, Elliot Lake, Sault-Ste-Marie et Wawa. Elles sont en vente au cout de 60 $ (reçu d’impôts pour 40 $). On peut les acheter au centrevictoria.ca/prelevement, info@centrevictoria.ca ou 705-670-2517, poste 2226.