Bonne fête St-Jean-de-Brébeuf

Claire Pilon
Le Voyageur
Le mois d'aout 2020 mars le 90e anniversaire de la paroisse

De 1930 à 1954, les paroissiens qui venaient à l’église St-Jean-de-Brébeuf devaient parfois faire attention où ils s’assoyaient pour ne pas se faire mouiller. Il y avait des sceaux partout, puisque le toit de la première phase de l’église coulait. Le mois d’aout 2020 marque le 90e anniversaire de l’ouverture de la première phase de l’église St-Jean-de-Brébeuf en 1930 — ce qui est aujourd’hui son sous-sol. La deuxième phase a été complétée en 1958.

Jeannine Larcher Lalande a passé sa vie dans le quartier du Moulin à Fleur. «Je me souviens d’avoir demandé à Mgr Coallier la permission de me marier à St-Eugène, car il pleuvait trop dans l’église», raconte-t-elle. Elle se rappelle aussi des funérailles de Mgr Joseph Coallier, «quand il y a eu des centaines de personnes qui ont marché avec son corps de l’église jusqu’au cimetière».

Le premier curé, l’abbé Joseph Coallier, était un homme de caractère qui a beaucoup aidé les gens du quartier, financièrement ou d’autres façons. Le premier vicaire a été le père Léopold Perreault.

Les cloches de l’église sonnaient très souvent; à chaque occasion, à chaque grande fête, huit fois pour le décès d’une femme, neuf fois pour le décès d’un homme.

Durant la construction, les paroissiens se servaient de la chapelle du Collège du Sacré-Cœur et de l’église Ste-Anne.

Environ 600 des 800 familles qui allaient auparavant à l’église Ste-Anne-des-Pins au centre-ville ont profité de l’ouverture de St-Jean-de-Brébeuf, plus d’autres familles qui demeuraient même trop loin pour la première.

Les entrepreneurs embauchés pour la construction de ce qui allait servir d’église jusqu’en 1954 étaient Ludger Lacasse et Michel Chartrand. Le contremaitre était Eugène Lacasse. La construction a couté environ 325 000 $ pour l’édifice qui pouvait accueillir 1200 personnes.

Les résidents du quartier ont beaucoup travaillé pour prélever des fonds pour construire le sous-sol et plus tard l’église. En octobre 1979, l’église a été ravagée par un incendie. Heureusement, elle n’avait pas été entièrement détruite, alors ils ont pu rebâtir l’église qui leur tenait à cœur.

Le sous-sol de l'actuelle église, la partie sombre, a servi d'église à la paroisse St-Jean-de-Brébeuf de 1930 à 1954.