Le président et directeur du centre, Yves Doyon et Denis Constantineau, présentent le nouveau nom et le nouveau logo en 2008
Le président et directeur du centre, Yves Doyon et Denis Constantineau, présentent le nouveau nom et le nouveau logo en 2008
Grand Sudbury

50e du Centre de Counselling : Les programmes 

Le Service familial de Sudbury a traversé ses 10 premières années uniquement avec le travail de bénévoles. Le début du financement du gouvernement provincial en 1981 a permis de lancer la croissance du centre. Plusieurs programmes se sont ajoutés au fil des ans, apportant toujours plus de services et de financement. 

En 1988, Francine Boudreau a été embauchée comme directrice des trois programmes existants. Elle avait une équipe de six intervenantes. «Quand j’ai quitté en 2016, on avait huit programmes et une équipe de 14 intervenantes.»

Elle indique que les programmes d’intervention contre la violence faite aux femmes étaient les plus importants pendant son séjour. Surtout lorsque l’on combine ceux pour les femmes, les hommes et les enfants témoins.  

Le Centre a aussi été un pionnier. Il a été le premier en province à offrir en français le programme d’Intervention auprès des partenaires violents et s’est occupé de la traduction de la documentation. Parce que, comme le signale l’ancien directeur général Denis Constantineau, un mauvais comportement appris dans une langue peut seulement être renversé dans la même langue.

M. Constantineau ajoute que le Centre a toujours eu une bonne réputation auprès des ministères. Obtenir des programmes et du financement est rarement une bataille.

«C’est ça qui a été le plus impressionnant pour moi», raconte l’ancienne secrétaire de direction, Gaëtanne Desloges, «de voir l’agence s’épanouir. Avec le temps, comment les choses ont changé pour le bien, pour nous et pour la communauté.»

Un cœur francophone

Le centre a toujours fonctionné en français, même s’il offre des services dans les deux langues officielles. Les documents et guides internes, les réunions du personnel et du conseil d’administration… tout se passe en français dans l’administration de l’agence, confirment Francine Boudreau et d’autres anciens. 

Le service a été créé pour combler un besoin des francophones en 1971, mais a tout de même toujours accueilli des clients anglophones. À mesure que le centre intégrait de nouveaux programmes — comme le Programme d’aide aux employés, qui avait comme client le gouvernement du Canada et Inco, ou des programmes provinciaux — les demandes pour desservir la population anglophone ont été de plus en plus fréquentes. 

Ce n’est cependant pas un point négatif. Denis Constantineau croit qu’une agence francophone est la meilleure candidate pour offrir des services bilingues. De cette façon, quand quelque chose arrive, ce ne sont pas les programmes en français qui écopent. «Les besoins sont mieux compris», dit-il. 

Le plus gros défi a toujours été de financer les services de counselling général, raconte l’ancien membre et président du conseil d’administration de 2003 à 2009, Yves Doyon. Ce service, contrairement aux autres, n’est pas financé par le gouvernement. Pourtant, les demandes y sont nombreuses.

«C’était quasiment gênant de financer ce programme-là avec des barres de chocolat», confie Denis Constantineau.

Une équipe dévouée

Ces contraintes n’ont jamais empêché les employées d’offrir le maximum aux clients. Denis Constantineau se souvient que les seuls conflits qu’il a eus avec les intervenantes «c’était parce qu’[elles] voulaient plus pour les clients», au-delà des ressources disponibles.

Un sentiment partagé par Francine Boudreau. Même avec 16 intervenantes, l’équipe était juste assez nombreuse pour le nombre de programmes offerts.

Les clients étaient certainement conscients du dévouement des intervenantes. Gaëtanne Desloges a travaillé au centre de 1987 à 2014. Elle était responsable de récolter les formulaires de satisfactions remplis par les clients. «J’en n’ai jamais vu un qui était négatif», rapporte-t-elle. 

Ce n’était qu’une partie de la valorisation de travailler au centre, parce que «on pouvait voir le bien qu’on faisait», dit Mme Desloges.

Gaëtanne Desloges

Les programmes

Le Centre de counselling de Sudbury offre huit programmes avec diverses composantes.

Counselling général

De la consultation pour les individus de tous âges, les couples, les familles ou des groupes. Les conseillères peuvent aider à surmonter un changement, un deuil, les problèmes de communications, la dépression et bien d’autres.

Programme d’aide aux employés

Ce programme s’adresse aux entreprises qui veulent fournir des services d’aide à leurs employés. Il peut aider à réduire l’absentéisme, les blessures, les couts liés à la santé et augmenter la productivité et le moral.

Intervention auprès des partenaires violents

La priorité de ce programme est de rehausser la sécurité des femmes et des enfants en permettant aux hommes de mieux comprendre leurs problèmes liés au pouvoir et au contrôle. Il y a également une version pour les femmes.

Violence faite aux femmes

Ce service gratuit permet aux femmes qui ont subi diverses formes de violence de mieux comprendre les dynamiques du pouvoir et du contrôle et de reprendre le contrôle de leur vie. 

Enfants exposés à la violence faite aux femmes

Pour les enfants de 6 à 16 ans afin de leur fournir l’occasion de comprendre la maltraitance, le pouvoir et le contrôle excessif qu’ils ont subis afin de se sentir mieux soutenus, crus et protégés. Il fournit du soutien aux mères et les aide à comprendre la perspective de leurs enfants.

Hommes victimes de violence sexuelle

Ce programme aide les hommes de 16 ans et plus à regagner la maitrise de leur vie en développant des capacités d’adaptation bénéfiques. Il est conçu spécifiquement pour répondre aux besoins des hommes dans un langage adapté aux hommes.

Programme d’aide aux enfants témoins

En partenariat avec le système judiciaire, le programme fournit du soutien et prépare les enfants de 17 ans ou moins à la comparution devant un tribunal comme témoins d’évènements traumatiques.

Programme Bonne conduite

Programme ontarien de rééducation des personnes accusées de conduite avec facultés affaiblies. Il fait partie des exigences pour récupérer son permis avec une suspension pour facultés affaiblies.

COVIDE

Le plus récent des programmes offerts, en collaboration avec le Centre de counselling familial de Timmins. Une ligne d’appui aux impacts de la pandémie, les intervenantes offrent un service de renvoi, d’information et d’appui relié à la tristesse, l’isolement et l’anxiété.

____________________________________________________

Recrutement membre CA

Le conseil d’administration du Centre de counselling a quelques sièges vacants. Si vous désirez participer au bienêtre des résidents du Grand Sudbury, écrivez au directeur général Gaston Cotnoir à gcotnoir@counsellingccs.com.