Bob Daigle a construit deux châteaux d’eau et recueille l’eau de pluie pour bon nombre de ses besoins domestiques.
Bob Daigle a construit deux châteaux d’eau et recueille l’eau de pluie pour bon nombre de ses besoins domestiques.

L’énergie utilisée pour le traitement et la distribution de l’eau potable sera réduite de 60 %

Zéro émission nette d’ici 2050

Bob Daigle, un résident du quartier du Moulin à Fleur dans le Grand Sudbury, a littéralement amené la collecte de l’eau de pluie à de nouveaux sommets en construisant deux châteaux d’eau sur sa propriété. Il a ainsi réussi à récupérer de l’eau pour plusieurs de ses besoins domestiques, notamment pour sa machine à laver, son jardin sur le toit, sa serre et son potager. «J’économise entre 700 $ et 1000 $ par année sur mes factures d’eau», déclare M. Daigle.

Une autre façon de recueillir l’eau de pluie en vue d’un usage ultérieur est l’installation de citernes pluviales sous les descentes des gouttières de la maison. Cela réduit non seulement la consommation mensuelle d’eau, mais aussi le volume d’eau qui doit être traité et pris en compte pour les futures améliorations des infrastructures municipales. Les citernes pluviales contribuent également à réduire les inondations localisées et à détourner des quantités importantes d’eau de pluie du réseau d’égouts pendant les tempêtes, entrainant ainsi une réduction des contournements des stations de traitement des eaux. En plus, tout cela a pour effet de protéger nos cours d’eau.

Les réseaux municipaux d’eau et d’eaux usées représentent généralement la plus grande part de la consommation énergétique des municipalités ontariennes, consommant en moyenne 38 % de l’énergie. L’énergie est utilisée dans quatre secteurs : le traitement des eaux usées, le traitement de l’eau potable, le pompage des eaux usées et le pompage de l’eau potable.

Ainsi, une réduction de la consommation d’eau entraine une réduction de la consommation d’électricité. L’ébauche du Plan communautaire en matière d’énergie et d’émissions du Grand Sudbury vise de réduire de 60 % la consommation d’énergie dans le système de traitement et de distribution de l’eau potable d’ici 2050. Une des actions proposées pour atteindre cet objectif est de diminuer la consommation d’eau potable de 1,5 % par année à l’échelle de la communauté à l’aide de programmes d’incitation et d’éducation ainsi que l’amélioration de la détection de fuites du réseau. La Ville propose aussi d’améliorer l’efficacité énergétique des réseaux d’eau potable et d’eaux usées en remplaçant les pompes par des modèles plus économes en énergie.

Bob Daigle a construit deux châteaux d’eau et recueille l’eau de pluie pour bon nombre de ses besoins domestiques.

En plus de recueillir l’eau de pluie, il est possible de réduire la quantité d’eau utilisée en adoptant des mesures d’économie d’eau. Certaines des actions qui peuvent être prises comprennent l’installation de toilettes à faible débit, la réparation de fuites de robinets, la réduction du temps passé sous la douche, le lavage des vêtements à l’eau froide et la conservation d’un pichet d’eau dans le réfrigérateur. Une autre astuce partagée par Paula Worton, membre de Coalition Bien-Vivre Sudbury, est de «garder des contenants sous la douche. Une fois les contenants remplis, l’eau peut être utilisée pour arroser le jardin ou les plantes d’intérieur». Ce n’est là qu’une façon de recueillir et d’utiliser de l’eau grise qui, autrement, coulerait dans les égouts. La ville de Guelph offre un remboursement de 1000 $ pour l’installation d’un système de réutilisation des eaux grises.

L’eau est une ressource précieuse. Le Grand Sudbury est une ville de lacs et nous accordons une valeur particulière à notre eau. En étant plus conscients de l’eau que nous utilisons, nous contribuons non seulement à réduire notre empreinte carbone, mais nous aidons également à protéger les lacs et les rivières où nous nageons, nous naviguons, nous pêchons et nous approvisionnons en eau potable.

Surveillez les ventes locales de citernes pluviales sur rainbarrel.ca. Tout en faisant l’achat d’une citerne pluviale, vous pouvez appuyer une école ou un jardin de votre communauté.


Au nom de Coalition Bien-Vivre Sudbury, un groupe populaire de citoyens et de groupes communautaires qui partagent une vision de Sudbury en tant que communauté verte, saine et engagée. Pour plus d’informations portant sur un Grand Sudbury zéro émission nette, voir liveablesudbury.org/net_zero_sudbury.

Hearst

Les adeptes d’écologie auront un nouvel endroit où se réunir à Hearst, dès février 2020. À l’initiative de Lynn Glazer, écolo convaincue «depuis toujours», la bibliothèque locale accueillera une fois par mois ceux qui s’intéressent de près ou de loin au virage vert.
Grand Sudbury

Le candidat du Parti populaire du Canada de Sudbury, Sean Paterson, a été la seule voix partiellement discordante parmi les candidats des circonscriptions de Sudbury et Nickel Belt participants à un débat uniquement sur l’environnement le 3 octobre à l’approche de l’élection fédérale. Le ton est demeuré convivial tout au long des échanges.